Altran Technologieslogies : En attendant le verdict de la justice sur l’OPA, Altran affiche une rentabilité record

Mots-clefs : , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Tandis que les dirigeants de Capgemini et d’Altran espèrent voir la cour d’appel de Paris confirmer la validité de l’offre publique en cours, le groupe d’ingénierie a publié ses résultats 2019. Un exercice au cours duquel Altran, alors indépendant, a su redresser ses résultats.

Alors que l’avenir d’Altran repose sur la prochaine décision de la cour d’appel de Paris, saisie par l’Adam (Association de défense des actionnaires minoritaires) d’un recours contre l’offre publique de Capgemini, le groupe dirigé par Dominique Cerutti a publié lundi soir des résultats annuels qui semblent apporter de l’eau au moulin de toutes les parties.

Le fonds Elliott, en position de devenir le deuxième actionnaire avec un intérêt économique représentant 16% du capital (la majeure partie non détenue en direct mais potentiellement au travers de contrat d’equity swap à dénouement possible en actions), pourrait voir dans le rebond de près de 80% du bénéfice net d’Altran un nouveau signe que le groupe a les moyens, de façon indépendante, de retrouver une valorisation bien plus élevée que celle offerte par Capgemini, d’autant qu’Altran mise sur une nouvelle amélioration de ses performances cette année.

L’acquéreur, qui a formellement réussi son OPA avec 53,57% du capital au terme de la première période d’offre, devrait lui y voir une confirmation de l’intérêt d’un rapprochement entre les deux sociétés pour donner naissance à un leader mondial de la transformation digitale des entreprises industrielles et de technologie.

En attendant la décision de justice

Dans un communiqué, Altran a fait état de “résultats solides dans un environnement plus complexe”. “Le dynamisme de certains de nos secteurs clés, tels que les communications, l’énergie, l’industrie, les sciences de la vie et l’aérospatiale, a plus que compensé les difficultés du marché automobile en Allemagne et le ralentissement macroéconomique lié au Brexit au Royaume-Uni. Nous avons dégagé l’année dernière un free cash flow important, et notre rentabilité continue de s’améliorer, atteignant un niveau record”, a détaillé le PDG du groupe. “Au cours des cinq dernières années, nous avons profondément transformé le modèle économique d’Altran. Cette transformation continue de porter ses fruits tant sur le plan opérationnel que financier grâce au talent et à l’engagement de nos équipes”, Dans le même temps, il a qualifié de succès l’offre publique d’achat lancée par Capgemini “puisque la majorité des actionnaires d’Altran ont choisi d’apporter leurs actions”.

“Nous sommes désormais résolument tournés vers l’avenir”, a conclu le dirigeant. Cet avenir passe tout d’abord, dès la semaine prochaine, par la publication des résultats de l’offre, qui était réouverte jusqu’à lundi (conformément à la réglementation lorsque le seuil minimal de réussite a été atteint, sans toutefois que l’initiateur obtienne au moins 90% du capital). Dans la mesure où le fonds Elliott, qui décline jusqu’ici l’approche de Capgemini, détient l’équivalent de près de 16% des parts, le curseur ne devrait pas bouger de manière significative par rapport aux 53,57% obtenus par le groupe informatique, lequel s’est en tout état de cause engagé à ne pas prendre le contrôle d’Altran et à conserver les titres apportés sur un compte séparé – de façon à pouvoir les restituer si la cour d’appel juge l’OPA non conforme. Inversement si la cour d’appel valide d’ici au 19 mars la conformité de l’OPA telle que lancée dans sa forme actuelle, Capgemini s’est engagé à rouvrir l’offre pour une période complémentaire de dix jours, aux mêmes conditions qu’auparavant.

En Bourse, le cours d’Altran fluctue très peu, mais se maintient depuis fin janvier légèrement au-delà du prix de 14,50 euros proposé par Capgemini (soit un canal d’évolution compris entre 14,75 et 14,57 euros).

Pas de dividende pour l’instant

Dans les grandes lignes, Altran a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 3,217 milliards d’euros, soit une croissance économique de +6,2% et une croissance organique de +6%. La marge opérationnelle s’est élevée à 408,7 millions d’euros, en hausse de 16% par rapport à 2018, soit un taux de marge de 12,7%, en hausse de 60 points de base par rapport à l’année dernière.

Le résultat net part du groupe a bondi de 78,7% à 144 millions d’euros, soit en données ajustées du coût d’acquisition d’Aricent et de l’impact de l’offre de Capgemini une progression de 29% à 212,9 millions d’euros. Pour le moment, la direction s’abstient de proposer un dividende, la décision étant repoussée jusqu’à l’établissement de l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale, c’est-à-dire une fois l’offre de Capgemini confirmée le cas échéant.

Sans chiffrer précisément d’objectifs pour 2020, le groupe indique “qu’un focus continu sur l’exécution en 2020 devrait permettre une amélioration des performances”.

Guillaume Bayre – ©2020 BFM Bourse

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ALTRAN TECHN. en temps réel :


Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article