Analyse et Stratégie : Cholet Dupont anticipe une pause à court terme sur les actions

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Selon Vincent Guenzi, stratégiste de Cholet Dupont, le retour de la confiance a permis un rebond des places financières en avril, et ce en dépit du bref passage des taux à 10 ans américains au-dessus de la barre des 3 % ainsi que de la hausse continue des prix du pétrole. Mais les tensions géopolitiques ont reflué. 

« Sur le plan économique, la baisse des inquiétudes et des tensions protectionnistes a un impact positif. De plus, les statistiques publiées ces dernières semaines ont été également rassurantes. Ainsi, la baisse de régime de la croissance américaine, largement anticipée, a été plus modérée qu’attendu. Le rythme de la croissance en Europe s’est atténué comme celui des Etats-Unis, mais l’activité semble déjà donner des signes plus encourageants. Enfin, au Japon et au sein des pays émergents, l’activité a accéléré en avril. Les craintes de ralentissement qui étaient apparues au mois dernier se sont donc avérées excessives. »

En outre, les investisseurs ont salué les bons résultats trimestriels publiés par les entreprises. En Europe, la stabilité des taux longs et la hausse du dollar ont favorisé les exportatrices. Mais, après le rebond marqué d’avril, une pause serait logique. C’est pourquoi Vincent Guenzi a ramené de 50,8 % à 48,1 % la proportion des actions dans son allocation équilibrée, essentiellement au détriment des titres européens. La note des actions asiatiques a été aussi revue à la baisse, de la surpondération à la neutralité.

En revanche, il continue de surpondérer les actions en général, et européennes en particulier, pour le moyen terme. « Le redressement des actions européennes est très encourageant et une nouvelle baisse des indices semble moins probable. Nos convictions à moyen terme en sont renforcées. Nous relèverons probablement nos recommandations dans les prochaines semaines. ».

Au chapitre obligataire, où la neutralité s’impose à court terme et la sous-pondération à moyen terme avec une anticipation de taux à 10 ans américains à 3,15 % d’ici six mois, une seule classe d’actifs est privilégiée pour le moyen terme : les convertibles du Vieux Continent. En revanche, les emprunts d’Etat bien notés sont sous-pondérés sur les deux périodes, tout comme les sociétés privées bien notées, la dette émergente et le haut rendement américain.

L’avis d’Investir

Pour notre part, nous avions également profité du rebond d’avril pour réduire notre allocation en actions, avec un passage de la surpondération à la neutralité le 30 avril, lorsque le Cac 40 a dépassé les 5.500 points. A court terme, nous surpondérons les placements monétaires, afin d’avoir des munitions pour racheter des actions dans l’hypothèse de prises de bénéfices.

Investir – Analyses et opinions – Les Echos Bourse

Partager cet article