Analyse et Stratégie : La crise politique en Italie tourne au cauchemar pour le gérant star Bill Gross

Mots-clefs : , , , , , , , , , , ,

Lui, c’est le gourou des obligations. Son départ de chez Pimco en 2014 avait provoqué des sorties massives de capitaux. Quelle perte alors pour le plus gros gestionnaire de dette au monde ! Mais aujourd’hui, sûr qu’on est bien content dans la société de ne plus compter Bill Gross dans ses rangs. Si le gérant star est encore à la Une cette semaine, c’est pour son énorme contre-performance.

-3% sur la seule séance de mardi

Le fonds de 2 milliards de dollars qu’il gère, Janus Henderson Global Unconstrained Bond Fund (Jucix), est relégué parmi les bons derniers de sa catégorie, à regarder les données de Morningstar. – 6% depuis le 1er janvier. Très mauvais genre pour un fonds supposément défensif, qui investit uniquement dans des obligations (d’Etats ou d’entreprises) et des dérivés classés par les agences de notation en « catégorie d’investissement ». Le pire, c’est que la moitié des pertes ont été essuyées sur la seule journée de mardi, en pleine panique sur la dette italienne.

Le fonds géré par Bill Gross a perdu 3% mardi, faisant passer les pertes sur l'année à -6%.

Le fonds géré par Bill Gross a perdu 3% mardi, faisant passer les pertes sur l'année à -6%.

Le fonds géré par Bill Gross a perdu 3% mardi, faisant passer les pertes sur l’année à -6%. | Crédits photo : Bloomberg

Dans un mouvement de « fuite vers la qualité », les investisseurs ont vendu les obligations émises par Rome pour acheter des titres de dette de l’Allemagne et des Etats-Unis… Leur prix a monté, le rendement a diminué. Or, Bill Gross, tenant du « bear market » dans l’obligataire après trente ans de hausse, avait fait le pari d’une hausse des taux allemands et surtout américains (les Etats-Unis représentent 80% du portefeuille). Le résultat le voilà : Jucix a dévissé de 3% en une seule séance, du jamais vu pour ce fonds lancé au printemps 2014 ! Jusque-là, sa plus grosse chute, il l’avait enregistrée pendant le « krach chinois » (-2,87%), ce qui était déjà une aberration compte tenu du score habituel des mauvais jours (-0,2% pour la moyenne des pertes).

Le mois de mai pour Janus Henderson Global Unconstrained Bond Fund va s’achever sur une baisse de près de 5% après un léger rebond de 0,34% hier. Pour le moment, le fonds n’a été gagnant qu’un seul mois depuis le début de l’année (+0,42% en janvier). En mars, dans sa dernière lettre aux actionnaires, il expliquait que le taux du dix ans américain s’équilibrerait autour de « 3% plus ou moins » et que « ce niveau devrait en fin de compte forcer à monter les rendements des Bunds allemands, peut-être à 1%. »

Investir – Analyses et opinions – Les Echos Bourse

Partager cet article