Analyse et Stratégie : TRIGANO : Trois nouveaux élus dans la « short list » d'un cabinet d'analystes

Mots-clefs : , , , , , , , , , , ,

Comme chaque début de mois, le cabinet Portzamparc fait ses arbitrages au sein de sa liste de valeurs favorites regroupées dans sa « short list ». Un rendez-vous d’autant plus important cette fois qu’il s’agit du top 5 des analystes nantais en cette rentrée boursière. Avec trois nouvelles têtes dans cette liste : Actia Group, High Co et Manitou en sortent au profit de LNA Santé, Groupe Open et Trigano. Sont maintenus d’un mois sur l’autre Altran et GL Events.

LNA Santé. Objectif de cours : 63 euros.

Pour les analystes de Portzamparc, ce qui manque actuellement, c’est le newsflow ! Qui est attendu bon, alors que les fondamentaux du groupe de gestion de maisons de retraite sont solides. Sur les 7.100 lits du parc, 6.161 sont en régime de croisière (opérationnels et utilisables), soit un taux de maturité de 87%. Le taux d’occupation a été de 97,9% sur le premier semestre. Au deuxième trimestre, la branche exploitation a connu une croissance de 5,6%, au-delà des 4,5% attendus par Portzamparc, dont 4,5% en organique (+3,5% anticipé).

Les objectifs annuels (chiffre d’affaires en hausse de 3,5%, marge opérationnelle qualifiée de « solide ») sont ainsi dépassés sur le premier semestre (pour les facturations) mais pas encore relevés, en attendant le nouveau plan stratégique « Grandir Ensemble 2022 » qui sera présenté lors de la SFAF, jeudi 13 septembre, indique le cabinet. « L’annonce du plan pourrait être selon nous l’occasion pour le management de matérialiser son travail patient et discret de négociations avec le secteur public et associatif », estime Portzamparc.

Groupe Open. Objectif de cours : 41,8 euros.

La rentabilité de la société de services informatiques et de conseils s’est fortement améliorée au cours de ces dernières années, avec l’élimination des foyers de pertes, dont les activités en Belgique ou en Chine, le développement de centres de services et une hausse de l’activité. Dès lors, l’objectif de marge opérationnelle courante de 8% a été atteint dès 2017, avec un an d’avance, soit un gain de 3,6 point de marge par rapport à 2013.

Il reste pour autant encore des leviers, qui passent par la poursuite du développement des centres de services, celui des applications et la recherche de « poches » d’optimisation sur le taux d’activité. La publication des comptes semestriels ne devrait pas décevoir malgré l’effet saisonnier qui a été défavorable à l’ensemble du secteur. La croissance des facturations est quand même ressortie à un niveau soutenu de 5%.

Trigano. Objectif de cours : 175 euros.

Les chiffres du troisième trimestre du spécialiste des camping-cars ont perturbé la marche en avant du titre, explique le cabinet, compte tenu d’une croissance à un seul chiffre des marchés français et allemand, mais aussi de décalages de livraisons. Mais les données apparaissent rassurantes pour la fin de l’exercice avec des immatriculations en hausse de plus de 10% dans les pays concernés et un rattrapage des livraisons décalées.

Du coup, la sanction boursière (-31% depuis le pic de 180 euros de mai dernier) paraît injustifiée aux yeux des analystes alors que le scénario 2017-2018 n’est globalement pas modifié. Le chiffre d’affaires est certes désormais attendu à 2.319 millions d’euros, contre 2.344 millions auparavant, mais les attentes des deux exercices suivants sont maintenues. La marge opérationnelle reste, elle, anticipée à 10,5%, en amélioration de 50 points de base. La valorisation de 0,9 fois la valeur d’entreprise/ventes et de 8,3 fois la valeur d’entreprise/résultat opérationnel pour 2018-2019 est maintenant jugée attractive.


Investir – Analyses et opinions – Les Echos Bourse

Partager cet article