Après Facebook, Twitter dégringole lui aussi en bourse

Mots-clefs : , , , , ,

Le titre du réseau social américain Twitter a chuté de 14% vendredi à l’ouverture de Wall Street, les investisseurs accueillant fraîchement des résultats trimestriels décevants marqués par un léger recul du nombre d’utilisateurs. L’entreprise a tout de même enregistré entre avril et juin son troisième trimestre bénéficiaire d’affilée.

Le résultat net s’affiche à 100 millions de dollars, contre une perte de 116 millions pour la même période de 2017, soit en ligne avec les attentes des analystes. Ombre au tableau: le nombre d’utilisateurs actifs mensuels, paramètre publié chaque trimestre par le site de microblog, a reculé d’un million, à 335 millions.

Le recul du nombre d’utilisateurs a fait réagir négativement les investisseurs, qui sanctionnaient le titre dans les échanges électroniques avant l’ouverture de la Bourse de New York, où il est coté. Après avoir abandonné plus de 20% juste après la publication, Twitter perdait ainsi 10,50% à 38,43 dollars, alors que le marché était attendu en légère hausse à l’ouverture (+0,44%). Cette réaction rappelle celle qui a sanctionné les résultats de Facebook jeudi, l’action du premier réseau social au monde perdant 19% en une seule séance.

Un grand ménage

Le PDG Jack Dorsey a attribué ce léger repli du nombre d’utilisateurs pour partie à l’entrée en vigueur en mai de la directive européenne sur la protection des données (GDPR). Ce tassement est aussi dû, selon lui, au refus de Twitter de prendre en charge le coût des SMS pour les utilisateurs qui accèdent au réseau par ce biais. La tarification des SMS induit ainsi une baisse du nombre d’utilisateurs, qui ne souhaitent pas payer pour le service. Le réseau social a estimé que ces deux facteurs avaient entraîné une perte de trois millions d’utilisateurs actifs mensuels sur le trimestre.

Lors d’une conférence téléphonique, le directeur financier de Twitter, Ned Segal, a affirmé que la suppression, ces derniers mois, de dizaines de millions de comptes, suspectés de propager de fausses informations, n’avait pas pesé dans l’évolution du nombre d’utilisateurs actifs mensuels, car il s’agissait presque uniquement de comptes inactifs. Fin juin, la plateforme a annoncé qu’elle allait demander les adresses électroniques ou les numéros de téléphone des utilisateurs pour confirmer les nouveaux comptes et lutter ainsi contre les activités malveillantes sur Twitter.

Depuis le début de l’année, le réseau social s’est engagé publiquement dans un grand ménage pour tenter de se débarasser des utilisateurs qui tenteraient de se servir du site de microblog à des fins de propagande. Au-delà, Twitter tente de rationaliser le fonctionnement de sa plateforme et à se positionner en destination légitime pour s’informer, en complément de sa dimension réseau social. Il organise désormais des tweets autour d’un événement ou d’une information pour donner aux utilisateurs un aperçu des derniers développements sur le sujet.

Il propose également d’envoyer aux utilisateurs des alertes, orientées sur leurs sujets d’intérêt. Ces initiatives n’ont cependant été annoncées et mises en place qu’en juin à l’occasion de la Coupe du monde de football, soit en fin de trimestre. Le chiffre d’affaires trimestriel de Twitter a atteint 711 millions de dollars, en hausse de 24% sur un an et supérieur aux attentes (696 millions anticipés), principalement porté par la progression des revenus hors des Etats-Unis, qui ont cru de 44%.

Challenges en temps réel : Entreprise

Partager cet article