Après l’affaire Casino-Muddy Waters, l’activisme actionnarial dans le viseur de l’AMF

Mots-clefs : , , , , , , , ,

L'AMF accroît sa vigilance sur l'activisme actionnarial

(BFM Bourse) – Un mois après avoir formulé des lettres d’observations à Casino et au fonds Muddy Waters, alors que le groupe de distribution a fait les frais d’offensives boursières du second, l’AMF, par la voix de son directeur général Robert Ophèle, prend position sur l’activisme actionnarial.

Le dossier Casino a laissé des traces. L’année 2019, qui s’est caractérisée par une montée du débat sur l’activisme actionnarial, avec plusieurs dossiers fortement médiatisés, a conduit l’AMF à adapter sa communication, a indiqué son président mercredi.

Avec “la montée du débat sur l’activisme actionnarial (…) nous avons eu à examiner quelques dossiers à forte connotation médiatique, ce qui nous a conduits à rendre publique de façon tout à fait inhabituelle la décision de simples lettres de suites prise par le Collège dans le dossier Muddy Waters-Casino”, a détaillé le patron de l’Autorité des marchés financiers (AMF), Robert Ophèle, lors de la présentation de ses vœux 2020 à la presse.

L’AMF a adressé mi-décembre deux lettres d’observations à Casino et au fonds activiste américain Muddy Waters, sans toutefois formuler de griefs, alors que le groupe de distribution a fait les frais ces dernières années d’offensives boursières du second.

L’activisme peut nuire au bon fonctionnement des marchés

L’activisme actionnarial, sur lequel l’AMF doit préciser son approche d’ici la fin du trimestre, “est un sujet très très sensible”, a encore souligné Robert Ophèle. “Je tiens à redire ici toute l’attention que porte l’AMF au bon fonctionnement des marchés auquel l’activisme peut contribuer mais qu’il peut également perturber dans certains cas”, a-t-il précisé.

De son côté, la commission des Finances de l’Assemblée nationale a publié début octobre un rapport préconisant de mieux encadrer les pratiques liées à l’activisme actionnarial. “Il faut tirer toutes les leçons de ce que nous avons observé et il est très clair qu’au cours de ces derniers trimestres, nous avons vu des choses que nous n’avions pas observées jusqu’à présent, en particulier en termes d’agressivité de communication”, a relevé Robert Ophèle.

“Les moyens de communication des activistes ont évolué dans le temps et donc cela prend une nouvelle dimension”, invitant à la vigilance, a-t-il complété.

(avec AFP)

Quentin Soubranne – ©2020 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article