ARTPRICE COM : Comment Artprice veut profiter de la bonne cote des artistes chinois

Mots-clefs : , , , , , , ,

Thierry Ehrmann, fondateur du groupe Serveur et également à la tête d'Artprice

(BFM Bourse) – La Chine compte désormais plus de cent artistes parmi les 500 les plus cotés au monde.

Leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l’art, le groupe français Artprice a annoncé mercredi dernier son rapprochement avec le chinois Artron, qui était déjà son partenaire institutionnel.

Le contrat entre les deux groupes a été signé le 12 octobre, a indiqué Thierry Ehrmann, président-fondateur d’Artprice dans un communiqué, et porte sur des principes de développement en commun.

La cotation d’Artprice avait été suspendue avant cette annonce avant de reprendre jeudi matin à la Bourse de Paris. Entre le cours de clôture de mardi et celui de jeudi, l’action s’était envolée de 11%, avant de perdre un peu de terrain vendredi. Sur un an, le titre reste en baisse de près de 17%.

La Chine est devenue incontournable

Ce rapprochement devrait ouvrir la voie aux nombreux artistes chinois contemporains sur le marché occidental. « La mission d’Artron et de son président Wan Jie (…) a pour ambition de déployer massivement l’Art contemporain chinois dans le monde », souligne Thierry Ehrmann.

Sur le plan pratique: Artprice sera accessible via la page d’accueil du site d’Artron, qui enregistre chaque jour plus de 9 millions de visiteurs en ligne (en moyenne), selon les données avancées par la banque de données française.

A la traîne pendant plusieurs années, la Chine a acquis aujourd’hui une place considérable sur le marché de l’art, et compte désormais plus de cent artistes parmi les 500 les plus cotés au monde, selon le rapport semestriel d’Artprice publié début août.

(Avec AFP)

©2018 BFM Bourse

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur ARTPRICE COM en temps réel :


Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article