Assurance vie : les fonds en euros toujours orientés à la baisse

Mots-clefs : , , , , ,

Assurance vie : les fonds en euros toujours orientés à la baisse

Le rendement des fonds en euros des contrats d’assurance vie est encore en baisse pour l’année 2016. En moyenne, ils ont rapporté entre 1,50 % et près de 3 % pour les meilleurs. La collecte est restée quasi stable par rapport à 2015.

La très grande majorité des contrats d’assurance vie en euros affiche une performance proche des 2 %. En 2015, le rendement moyen s’était établi à 2,3 % selon la Fédération Française de l’Assurance (FFA). Et, très clairement, les taux s’affichent tous à la baisse, du fait d’un marché obligataire assez atone et, surtout, de l’instauration de nouvelles règles prudentielles (Solvabilité 2).

Les taux des fonds en euros sont toujours affichés nets de frais de gestion du contrat, mais bruts de prélèvements sociaux (15,5 %).

Des taux « bonifiés » sous condition 

Pour pallier la baisse des rendements, de nombreuses compagnies d’assurance ont instauré un système de bonus sur le taux servi : si l’épargnant accepte, lors du versement de son épargne, de placer au moins 20 % sur des unités de compte   Définition Les contrats d’assurance vie en unités de compte (UC) s’opposent aux contrats en euros. Quand vous souscrivez un contrat en euros, vous avez la garantie de récupérer au minimum le capital investi (plus les intérêts des placements sans risque dans lesquels ce capital a été investi). Les contrats en UC sont représentatifs d’OPCVM qui eux-mêmes sont investis en actions, obligations, immobilier… On est sûr à la sortie de récupérer autant d’unités de compte que ce qu’on a souscrit mais on n’est pas sûr de l’évolution des UC elles-mêmes qui varient comme les supports qu’elles représentent. A long terme, les contrats en UC offrent une meilleure rentabilité que les contrats en euros, mais il faut être certain de ne pas être obligé de les céder au mauvais moment.
, le taux de rendement sur le fonds euro est majoré, de 0,20 point à 0,50 point en moyenne selon la part accordée à ces placements non garantis en capital.

Il faut donc bien intégrer le fait que vous risquez une petite partie de votre capital. En contrepartie, toutefois, le gain à long terme procuré par les fonds d’investissements investis (partiellement ou totalement en actions) offre un meilleur potentiel.

Une collecte nette en baisse

Selon les chiffres publiés par la FFA, le montant total des cotisations collectées par les sociétés d’assurances est de 134,7 milliards d’euros. Et les versements sur les supports unités de compte représentent 27,1 milliards d’euros depuis le début de l’année, soit 20 % des cotisations. La collecte nette s’établit à 16,8 milliards d’euros depuis le début de l’année, dont 14,1 milliards pour les supports en unités de compte (soit 84 % du total), soit une baisse, par rapport à 2015, de près de 7 milliards. Pour comparaison, la collecte du Livret A s’est élevée, en 2016, à seulement 1,09 milliard d’euros.

Au total, l’encours des contrats d’assurance-vie s’élève à 1 632 milliards d’euros à fin décembre 2016 (en progression de 3 % sur un an).

La finance pour tous

Partager cet article