Banques UE : besoins de 114,7 milliards d’euros de recapitalisation

Mots-clefs : , , , , ,

banques-ue.jpgDommage qu’il faille une agence de presse anglo-saxonne pour mettre en avant l’information …

Et pourtant …

Selon l’agence de presse financière Bloomberg, l’Autorité bancaire européenne (EBA) vient de chiffrer à 114,7 milliards d’euros les besoins en recapitalisation  des banques européennes  pour pouvoir faire face à la crise actuelle.

Ce qui correspond à réévaluation en hausse d’environ 8 milliards par rapport à sa précédente estimation chiffrée à 106 milliards d’euros.

Selon Bloomberg, reprenant les éléments fournis par EBA, les banques allemandes auraient besoin de 13,1 milliards d’euros, soit plus du double du chiffre provisoire de 5,2 milliards d’euros annoncé fin octobre.

L’état actuel des établissements financiers italiens nécessiterait quant à lui l’injection de 15,4 milliards d’euros contre 14,77 milliards précédemment évoqués.

Les banques françaises nécessiteraient un apport de 7,3 milliards contre 8,84 milliards initialement prévus.

Pour le régulateur français (ACP), l’allègement proche 20% de l’addition présentée aux banques est lié aux “résultats positifs que les groupes bancaires ont continué à dégager au troisième trimestre”.

A noter également que les banques françaises ont procédé à plusieurs opérations techniques de rachat de dette et mis en place des mesures permettant d’abaisser de plusieurs centaines de millions d’euros le montant des réserves restant à constituer.

Mais désormais l’agence de notation Moody’s vient d’abaisser d’un cran la note à long terme des banques de l’Hexagone telles que Crédit Agricole SA, BNP Paribas, et Société Générale, en y attachant une perspective négative.

Cette décision intervient à l’issue d’un examen approfondi lancé le 15 juin, et prolongé mi-septembre.

Crédit Agricole SA bénéficie désormais d’une note de solidité financière abaissée d’un cran à « C- », et d’une note de dette à long terme « Aa3 ».

La solidité financière de la Société Générale est rétrogradée pour sa part de deux crans à « C- ».

Sources : AFP, Reuters

Le Blog Finance

Partager cet article