BTP : Vinci fait progresser ses recettes au 1T, solide sur ses différentes activités

Mots-clefs : , , , , , ,

Le groupe français de travaux publics (BTP) et de concessions Vinci a annoncé jeudi une nette hausse de son chiffre d’affaires au premier trimestre, l’essentiel de ses activités s’inscrivant en hausse dont notamment sa filiale énergétique.

Entre janvier et mars, le groupe a fait progresser ses recettes de 4,9% par rapport à la même époque de 2017, à 8,8 milliards d’euros. Il confirme, à cette occasion, ses objectifs d’augmentation de son chiffre d’affaires comme de son bénéfice net sur l’ensemble de 2018.

Vinci a fait état de bonnes performances en début d’année sur ses deux grandes branches : les concessions, qui regroupent ses activités dans les transports, et le « contracting », qui rassemble l’essentiel de ses autres métiers. Les deux signent une hausse des revenus.

Sur la seconde branche, qui représente la majeure partie des revenus du groupe à plus de sept milliards d’euros, c’est notamment sa filiale Energie qui affiche une hausse de plus de 10% de son chiffre d’affaires, largement due aux effets de l’achat de différents groupes en 2017 et 2018.

L’activité intrinsèque de cette filiale, comme celle des autres composantes de la branche dont Eurovia et Vinci Construction, s’inscrit en hausse, même si plus limitée.

Indicateur essentiel de cette activité, le carnet de commandes de la branche progresse de 5% à près de 32 milliards d’euros. Par rapport au précédent trimestre, cela représente une hausse de 8%.

Du côté des concessions, le groupe bénéficie de la croissance du trafic dans les aéroports comme sur les autoroutes : elle lui permet de faire progresser de plus de 6% les revenus de la branche.

« En France, malgré un hiver plus rigoureux qu’au premier trimestre 2017, tous les métiers du contracting et des concessions affichent de solides croissances de chiffre d’affaires », se félicite le groupe.

Exception à cette hausse générale, les activités de promotion immobilière de Vinci ont subi une nette baisse de leurs recettes, à cause du mauvais temps début 2018, mais elles restent très marginales dans l’activité du groupe, à moins de 200 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article