Budget Outre-mer 2019 : Girardin défend la réforme de l'abbatement fiscal

Mots-clefs : , , , , , , ,

La ministre des Outre-mer, Annick Girardin, a vigoureusement défendu lundi la réforme de l’abattement fiscal dont bénéficient les personnes domiciliés dans les Outre-mer en présentant le projet de budget Outre-mer 2019, qualifié de « budget de transformation ».

Cette réforme est critiquée Outre-mer. L’abattement fiscal, créé en 1960, permettait aux contribuables en outre-mer de réduire leur impôt sur le revenu, selon les territoires, de 30% à 40% dans la limite de 5.100 euros à 6.700 euros.

D’un coût total de 400 millions d’euros, cet avantage fiscal « n’est pas supprimé, c’est le plafond qui est modifié » et réduit à une limite comprise entre 2.300 euros et 3.900 euros, a assuré la ministre, précisant que 96% des foyers fiscaux ne sont pas impactés par la réforme.

« La réforme ne passe pas » dans les territoires ultramarins, avait affirmé récemment le député LREM de Guadeloupe et président de la délégation des Outre-mer de l’Assemblée nationale Olivier Serva.

« Des mesures courageuses, cela demande des parlementaires courageux », a répondu Annick Girardin, qui a répété à plusieurs reprises qu’elle « assumait ». « C’est une mesure de solidarité », « de la justice sociale et du courage politique », a-t-elle insisté, précisant que 48.000 foyers fiscaux au total, parmi les plus aisés, verront ainsi une augmentation de leur impôt.

La ministre a également défendu la suppression de la TVA dite non perçue récupérable, une aide directe à l’investissement jugée « inefficiente », « qui se déclinera désormais en mesures budgétaires de soutien clair à l’économie », a-t-elle dit.

Ces deux mesures phares permettront de dégager 170 millions d’euros supplémentaires par an.Mais « 100% des marges de manœuvre dégagées par ces réformes sont restituées aux Outre-mer », a insisté la ministre.

Cela passera notamment par une hausse du Fonds exceptionnel d’investissement, porté à 110 M d’euros, afin de « privilégier l’amélioration du quotidien des citoyens et des entrepreneurs ultra-marins » en construisant des routes, des équipements sportifs, « des réseaux d’eau qui fonctionnent », des crèches, « des quais pour nos bateaux de pêche ou de croisière », etc.

Le projet de budget 2019 est au final « en hausse de 20% » par rapport à l’année précédente et « s’établit à 2,5 milliards d’euros en autorisations d’engagement », a-t-elle expliqué, précisant toutefois qu’il y avait un élargissement du périmètre par rapport à 2018.

Actualité économique sur cbanque.com

Partager cet article