CAC 40 : À la faveur d’une troisième hausse consécutive, le CAC se raPPR (ex Pinault Printemps)oche de son sommet annuel

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Au terme d’une séance calme, le marché parisien enchaîne une troisième (légère) progression consécutive (+0,08%) qui permet au baromètre de la cote de consolider au-dessus du seuil des 5.900 points, à environ 30 points de son plus haut annuel.

La Bourse de Paris termine la séance de ce mardi comme elle l’avait commencée : autour de l’équilibre, sur une légère avance de 0,08% à 5.929,62 points, dans un volume d’échanges qui a nettement rebondi, à 4,8 milliards d’euros, en raison de la liquidation mensuelle des ordres SRD à la clôture de la séance. Après avoir ouvert à l’équilibre (+0,04%), le CAC 40 a continué à faire du surplace (-0,05% vers 12h30) avant de prendre un peu de hauteur, s’adjugeant jusqu’à 0,28% peu avant la clôture, puis d’effacer la quasi-totalité de ses gains pour boucler la séance sur une variation anecdotique. Toujours obnubilés par le commerce, les opérateurs parisiens se sont abstenus de prises d’initiatives prononcées ce mardi, faute de nouveaux développements sur le front sino-américain.

L’activité -qui était particulièrement limitée avant la liquidation des ordres à la clôture- risque d’ailleurs de rester calme cette semaine, puisque celle-ci sera écourtée outre-Atlantique pour cause de Thanksgiving. L’absence des investisseurs américains en fin de semaine devrait également se ressentir sur les marchés européens.

Les derniers développements de l’interminable dossier commercial qui agite les marchés depuis près de deux ans désormais -Donald Trump ayant mis en place les premières taxes douanières à l’encontre de la Chine en janvier 2018- apparaissent toutefois encourageants puisque la Chine, dans une directive publiée dimanche, a appelé à des sanctions renforcées contre les entreprises chinoises qui enfreignent la législation sur la propriété intellectuelle. Un point crucial des négociations commerciales entre Pékin et Washington, qui a alimenté l’espoir sur les marchés lundi, permettant notamment à Wall Street d’atteindre de nouveaux records lundi soir.

Négociateurs chinois et américains se sont en outre parlés ce mardi et ont convenu de rester en contact afin de parvenir à “un accord préliminaire”, a rapporté l’agence Chine nouvelle.

Dans la soirée de lundi, les investisseurs ont pris connaissance d’un discours de Jerome Powell, président de la Fed, qui a réaffirmé qu’après les trois baisses de taux cette année, la politique monétaire était “au bon niveau” et “aidait déjà les consommateurs et les entreprises”.

Wall Street digère ses records de la veille

Le marché new-yorkais avait démarré en trombe lundi, la semaine de Thanksgiving, montant à des sommets inédits grâce à un regain d’espoir sur les négociations entre Washington et Pékin et à une salve d’opérations de fusion-acquisition de grande ampleur, le Dow Jones avait gagné 0,68% et le Nasdaq 1,32%, inscrivant tout deux un sommet historique. Mardi, l’heure est à la consolidation, les investisseurs restant à l’affût de nouveaux signaux sur le dossier commercial. À 17h55, le Dow grappille encore 0,15%, le S&P 0,18% et le Nasdaq prend 0,21%.

À noter que la légère hausse des principaux indices américains intervient en dépit de la publication de mauvaises statistiques économiques mardi outre-Atlantique. L’indice de confiance du consommateur du Conference Board affiche ainsi un recul inattendu en novembre à 125,5 après 126,1 en octobre alors que le consensus Reuters le donnait en hausse à 127,0. Par ailleurs, les ventes de logements neufs sont ressorties en baisse de 0,7% en octobre et les prix de l’immobilier ont augmenté de 2,1% en septembre selon les chiffres de S&P/Case-Shiller.

Le département du Commerce a aussi publié une estimation de la balance commerciale d’octobre qui montre une diminution du déficit des échanges de biens à 66,5 milliards de dollars, les importations ayant diminué plus nettement que les exportations.

Trigano domine le SBF 120, plus haut historique pour LVMH

Sur le front des valeurs, le fabricant français de camping-cars Trigano était particulièrement recherché (+14,7%, meilleure performance du SBF 120), malgré les résultats annuels en repli et légèrement en-deçà des attentes présentés par le groupe. Les investisseurs saluent notamment l’optimisme de la direction pour l’exercice 2019-2020, avec un retour à la croissance et des opérations de croissance externe attendus.

Faurecia progresse également de 2,7%, l’équipementier automobile -filiale de PSA- ayant annoncé qu’il visait un chiffre d’affaires record de 20,5 milliards d’euros assorti d’une marge opérationnelle (également) record à 8% des ventes à l’horizon 2022. L’équipementier a par ailleurs affirmé, par la voix de son directeur général Patrick Koller, qu’il était prêt à voler de ses propres ailes après la finalisation de la fusion entre PSA et FCA.

Au sein du CAC 40, le géant du luxe LVMH termine en hausse de 0,8% après avoir signé un nouveau sommet historique dans la matinée, à 407,95 euros par action, au lendemain de l’annonce de la finalisation de son mariage avec le joaillier américain Tiffany pour 16 milliards de dollars. Le palmarès du baromètre parisien est toutefois dominé par Atos (+1,9%) et Capgemini (+1,8%), tandis que Carrefour (-1,8%) et Total (-1,7%) ferment la marche.

Au rayon biotech, le titre Poxel grappille 0,9% dans le sillage de nouveaux résultats cliniques positifs pour sa molécule phare iméglimine, qui pourrait être utilisée en complément de l’insuline pour le traitement des patients diabétiques. Le dépôt d’une demande de mise sur le marché au Japon est envisagé pour l’an prochain. Quant à Genfit, le titre bondit (+8,9%) grâce au feu vert d’un comité indépendant pour poursuivre l’essai de phase 3 sur sa molécule phare élafibranor.

Les cours des barils de brut ont accru leurs gains mardi après-midi, le Brent de mer du Nord gagnant 0,72% à à 63,07 dollars vers 18h05 quand le WTI texan prend 0,69% à 58,41 dollars.

Au même moment, la parité eurodollar est stable (-0,01%) à 1,1013.

Quentin Soubranne – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article