CAC 40 : baromètres d’activité industrielle au programme

Mots-clefs : , , ,

(BFM Bourse) – Le CAC 40 (+0,66% à 5 677 points) a clôturé le troisième trimestre par une séance de hausse timide, dans un niveau d’activité (les volumes) plutôt discret.

En début de journée, les opérateurs avaient manifesté une certaine prudence à l’égard des relations commerciales entre Washington et Pékin après les informations selon lesquelles l’administration américaine envisagerait de contraindre des entreprises chinoises cotées sur des marchés boursiers aux États-Unis à s’en retirer pour limiter les investissements américains en Chine. Une information vigoureusement démentie par le conseiller de la Maison Blanche sur les dossiers liés au commerce international, Peter Navarro, qui a fustigé une “fake news”. Autre option envisagée par Washington, selon Bloomberg qui cite des sources proches du dossier : l’imposition de limites à l’exposition des fonds de pensions publics au marché chinois.

Au chapitre macroéconomique, les opérateurs auront apprécié des chiffres rassurants sur le marché du travail en Europe, avec un taux de chômage italien en forte baisse à 9.5% de la population active et une diminution surprise du nombre de chômeurs en Allemagne. Outre Atlantique, l’indice PMI de Chicago a nettement déçu ne plongeant sous la barre des 50, à 47.1, largement sous la cible. Mais c’est clairement la Chine qui a soutenu la tendance sur ce front: l’activité manufacturière a en effet connu en septembre un rebond inattendu, selon un indice indépendant, sur fond de guerre commerciale avec les Etats-Unis et l’imposition au début du mois de nouvelles surtaxes réciproques. L’indice des directeurs d’achat (PMI) pour le secteur manufacturier, calculé par le cabinet IHS Markit pour le groupe de médias Caixin, s’est établi à 51,4 en août, contre 50,4 le mois précédent. Il renoue ainsi avec son plus haut récent touché en février 2018. Sur l’ensemble du trimestre, la hausse n’excède pas 2,51%, pour une performance de 20% depuis le début de l’année.

Côté valeurs, EDF a gagné 1,88% à 10,27 euros après son annonce de l’arrêt définitif des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim d’ici fin juin 2020, moyennant une indemnisation de l’État de 400 millions d’euros minimum au titre de la fermeture anticipée de cette centrale.

Adocia (+2,66% à 10,86 euros) a vu son litige avec Eli Lilly se clôturer définitivement, avec un dernier paiement de 14,3 millions de dollars en faveur d’Adocia, un million de plus qu’envisagé.

Les valeurs cycliques étaient en particulier entouré hier la Bourse de Paris, à l’image d’Alstom (+1,96% à 38,03 euros), Bouygues (+2,08% à 36,75 euros), Saint Gobain (+2,17% à 36,00 euros), Engie (+2,43% à 14,98 euros), ou Imerys (+3,42% à 36,88 euros).

De l’autre côté de l’Atlantique, les principaux indices sur actions ont clôturé la dernière séance du trimestre par des gains symboliques, à l’image du Dow Jones (+0,36% à 29 916 points) ou du Nasdaq Composite (+0,75% à 7 999 points). Le S&P 500, baromètre de référence de l’appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a grignoté 0,50% à 2 976 points.

Un point sur les autres classes d’actifs à risque: vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1.0880$ . Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 54.40$ .

A l’agenda statistique ce mardi, à suivre en priorité une batterie d’indicateurs baromètres d’activité en Europe (PMI manufacturier). Les données synthétiques pour l’ensemble de la Zone Euro seront connues à 10h00. A suivre également les différents indices des prix à la consommation, mesures phare de l’inflation, en Zone Euro à 11h00. Pour les Etats-Unis, les gérants s’intéresseront au PMI manufacturier ISM à 16h00, ainsi qu’aux dépenses de construction, à 16h00 également.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L’indice phare français reste congestionné dans une zone de résistance entre 5 665 et 7 000 points, zone d’accumulation qui reste particulièrement glissante. Avis de prudence tant que le CAC ne clôture pas au-dessus, avec une augmentation puissante des volumes. A ce stade la divergence cours / volumes s’atténue, mais ce n’est pas le cas de la divergence cours / indice de force relative (RSI).

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l’indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu’un franchissement des 6000.00 points raviverait la tension à l’achat. Tandis qu’une rupture des 5500.00 points relancerait la pression vendeuse.

Graphique en données horaires

CAC 40 : baromètres d'activité industrielle au programme (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : baromètres d'activité industrielle au programme (©ProRealTime.com)

©2019 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article