CAC 40 : Confiante sur l'avancée des négociations sino-américaines, la Bourse de Paris accentue ses gains

Mots-clefs : , , , , , , ,

(BFM Bourse) – La Bourse de Paris, soutenue par une ouverture en hausse à Wall Street, a accéléré dans l’après-midi pour clôturer en hausse de 1,15% à 4.773 points. L’espoir d’un accord commercial sino-américain prend corps et entraîne un regain d’appétit pour le risque de la part des opérateurs.

L’apaisement des tensions commerciales entre la Chine et les États-Unis, l’un des principaux motifs de la baisse des marchés en 2018, entraîne un rebond des places boursières mondiales. À Paris, le CAC 40 termine cette deuxième séance de la semaine en progression de 1,15% à 4.773,27 points, dans un volume d’échanges plus élevé que la veille, à 3,3 milliards d’euros, preuve que l’appétit pour le risque semble revenir chez les négociateurs. Cette progression de l’indice vedette lui permet de revenir en territoire positif depuis le 1er janvier (+0,9%), au lendemain d’une légère baisse de 0,38%.

Alors que s’est ouvert lundi un tour de discussions, l’émissaire américain, en la personne du secrétaire d’Etat au Commerce Wilbur Ross, a jugé qu’un accord “raisonnable” entre les deux premières puissances économiques mondiales était à portée, tandis que le ministre chinois des Affaires étrangères a assuré négocier “de bonne foi”. Des velléités d’apaisement vers un consensus mutuellement acceptable qui ont permettent aux indices américains d’entamer une troisième séance consécutive de hausse, après notamment leur envolée de vendredi, où des propos conciliants du président de la Fed avaient enthousiasmé les marchés.

Pour Jeffrey Saut de la société financière Raymond James, “la meilleure nouvelle, mardi, serait probablement des éléments de langage soulignant que des progrès ont été faits, que les positions se sont rapprochées et que de futures négociations sont prévues”, ajoutant que “toute information moins engageante serait perçue comme une déception pour les investisseurs les plus optimistes”. “En cas d’accord commercial avec la Chine, la confiance des investisseurs pourrait revenir très rapidement” sur les marchés qui avaient déjà intégré à fin décembre beaucoup de mauvaises nouvelles, souligne Vincent Guenzi, responsable de la stratégie d’investissement chez Cholet Dupont. Mais dans un contexte de fléchissement de la croissance économique et face aux méthodes de Donald Trump qui rendent tout pronostic compliqué il est toutefois “trop tôt pour anticiper un retour plus durable de la hausse des actions” tant que les incertitudes économiques et géopolitiques persisteront et que la volatilité des marchés restera importante, prévient Vincent Guenzi.

Wall Street optimiste sur les négociations commerciales

La Bourse de New York évoluait en hausse, mardi, à l’ouverture, les investisseurs misant également sur des avancées dans les négociations commerciales entre Washington et Pékin pour une troisième séance positive de suite. Vers 18h, le Dow Jones gagnait 0,7%, le S&P s’adjugeait 0,45% et le Nasdaq s’appréciait de 0,4%.

Le CAC dopé par l’automobile et les valeurs technologiques

Le palmarès parisien a fait la part belle au rebond des valeurs récemment attaquées comme Ubisoft (+6,5%) exposé au marché chinois du jeu vidéo. Les technolgiques comme Capgemini (+3,8%), Altran (+6,9%) et Atos (+3%) ont aussi signé de belles performances, à l’image des valeurs du secteur du luxe que sont LVMH (+3,1%) et Kering (+3,6%). Le secteur automobile, de son côté, a été porté par des bonnes nouvelles en provenance de Chine puisque Pékin devrait prochainement annoncer des mesures de soutien de soutien aux achats de voitures. Équipementiers et producteurs français en profitent, avec des hausses de 4,8% pour Faurecia, 3,5% pour Valeo ou encore 2,7% pour Renault.

Sur le reste de la cote, le secteur biotech est toujours en vue avec une extension du partenariat entre Nanobiotix (+5,25%) et le prestigieux institut américain du cancer, le MD Anderson Cancer Center. Peu de fortes baisses sont à signaler, Bouygues subissant cependant (-1,6%) l’abaissement du conseil de Bank of America Merrill Lynch. La medtech Pixium Vision a également crû de 3% grâce à son œil bionique qui franchit un nouveau jalon clinique.

Au chapitre pétrolier, la nouvelle progression du pétrole (+2,30% sur le WTI à 49,86 dollars et +1,93% sur le Brent à 58,68 dollars) a alimenté logiquement la hausse des parapétrolières comme Vallourec (+3%).

Du côté des changes, l’euro se replie très légèrement à 1,1444 dollar (-0,28%).

Quentin Soubranne – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article