CAC 40 : Dans un climat de guerre commerciale, le CAC 40 temporise pour l'instant

Mots-clefs : , , , , , ,

La Bourse de Paris finit en légère hausse vendrediLa Bourse de Paris finit en légère hausse vendredi

(Tradingsat.com) – La Bourse de Paris grignote 0,18% vendredi, dans un contexte tendu de guerre commerciale. Le ministère chinois du commerce a annoncé qu’il avait déposé une nouvelle plainte auprès de l’OMC contre Washington.

La Bourse de Paris a terminé en légère hausse une semaine en dents de scie (+0,18% à 5.375,77 points), les investisseurs optant pour la prudence dans un contexte de guerre commerciale, à l’approche de la saison de résultats d’entreprises. La cote parisienne a débuté et terminé la séance dans le vert après avoir passé une partie de la journée en terrain négatif.

« L’indice a tenté de faire un rebond technique », a commenté auprès de l’AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale de Oddo BHF Securities. « Les investisseurs ont toujours des craintes par rapport à une guerre économique avec les Etats-Unis », qui entraînent de l’attentisme et des ajustements à très court terme de portefeuille, a-t-il expliqué.

La guerre commerciale est en effet au premier plan ce vendredi, au moment où les nouvelles taxes douanières américaines sur 34 milliards de dollars de produits chinois viennent d’entrer en vigueur. Le ministère chinois du commerce a annoncé vendredi qu’il avait déposé une nouvelle plainte auprès de l’OMC contre Washington à propos des droits de douane américains, selon l’agence officielle d’informations Chine Nouvelle.

En attente de la saison des résultats

En outre, les investisseurs s’interrogent sur la saison des résultats à venir et « appréhendent le troisième trimestre ». « L’économie se maintient, en revanche, les performances des sociétés, notamment les performances opérationnelles sur l’export seront un peu mises en question », a détaillé M. Jacoby.

En attendant les premiers résultats semestriels d’entreprises, les investisseurs ont peu de nouvelles à se mettre sous la dent. Si la question des tensions commerciales a dominé la journée, les investisseurs ont aussi été attentifs au rapport mensuel sur l’emploi américain, qui a notamment fait état de créations d’emplois en juin plus fortes que prévues. « Le rapport était légèrement positif mais il ne contenait pas de chiffres permettant de faire des paris à l’achat ou à la vente », a estimé l’expert de Oddo BHF Securities.

Le secteur automobile en difficulté

Sur le front des valeurs, Airbus a gagné 0,78% à 98,50 euros. L’avionneur, qui a enregistré en juin 100 commandes, estime à 37.400 le marché des avions neufs d’ici à 2037, pour une valeur de 5.800 milliards de dollars.

Le secteur automobile, dans le viseur de Donald Trump, s’est replié. Ainsi, Renault a reculé (-1,38% à 74,45 euros), comme Peugeot (-0,43% à 20,65 euros) et Valeo (-0,44% à 47,66 euros).

Le secteur pétrolier s’est aussi montré morose dans le sillage du recul des cours de l’or noir. TechnipFMC a cédé 0,54% à 25,85 euros et Total de 0,76% à 53,31 euros.

Eurazeo a été soutenu (+4,91% à 67,35 euros) par un relèvement de sa recommandation à « acheter » par HSBC.

Eurofins a grimpé de 4,08% à 459,00 euros, après une note de Berenberg soulignant les bonnes perspectives du secteur de la certification.

(AFP)

Actu et Conseils – Trading Sat

Partager cet article