CAC 40 : Dans un marché resserré, le CAC 40 fait un petit pas en avant

Mots-clefs : , , , , ,

(BFM Bourse) – L’attentisme a caractérisé la séance boursière de mercredi, qui se solde par un gain modeste de 0,22%, mais dans des volumes en net recul. Faute d’actualité marquante, les notes d’analystes ont influencé le palmarès avec Sodexo en haut du tableau sur l’indice phare.

La séance de mercredi à la Bourse de Paris a pratiquement mimé celle de la veille, l’indice parisien finissant en légère hausse après un début de journée en retrait. Le CAC 40 a clôturé à 5.860,88 points, en hausse de 0,22%. Mais si le niveau de l’indice a légèrement progressé, les volumes d’échanges se sont eux nettement amenuisés à 2,6 milliards d’euros à la cloche, révélant un biais attentiste avant le verdict de la Réserve fédérale américaine, attendu dans la soirée.

L’institution américaine achève ce mercredi une réunion de deux jours, au terme de laquelle le président Jerome Powell tiendra la traditionnelle conférence de presse. Si “tout indique que la Fed va maintenir ses taux inchangés en décembre, les récents indicateurs économiques abondant dans ce sens” note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Bank, le comité monétaire va tout de même dévoiler ses -toujours très attendues- prévisions de croissance, d’inflation et de chômage pour 2020.

Les questions concernant les relations commerciales entre Washington et Pékin restent toujours au cœur des préoccupations, les marchés étant “toujours ballottés par les vraies-fausses informations des médias sur les négociations sino-américaines” relève Tangi Le Liboux, stratégiste du courtier Aurel BGC. “Il faut conserver à l’esprit que Donald Trump a le dernier mot et qu’il n’y a rien d’acquis tant que le président n’aura pas fait connaître sa décision” souligne ce dernier.

À quelques heures de l’allocution du président de la Fed, les indices américains évoluaient en ordre dispersé mais sans s’éloigner beaucoup de la zone neutre, soit +0,16% sur le S&P 500, +0,2% sur le Nasdaq et -0,13% sur le Dow Jones Industrial Average.

GenSight a doublé de valeur en une semaine

Du côté des valeurs françaises, le pionnier des thérapies géniques GenSight a accru ses gains tout au long de la séance, pour conclure à près de +64%, accumulant +150% en l’espace d’une semaine. L’envolée du jour est à mettre à l’actif des premiers résultats de son étude “observationnelle” et d’une nouvelle analyse des données des deux précédents essais de sa thérapie génique, mettant en évidence les bénéfices de son traitement par rapport à l’évolution habituelle de la maladie de la vision concernée.

Sodexo a signé la meilleure performance de l’indice phare (+2,2%), bien aidé par le relèvement du conseil d’Exane BNP Paribas à “neutre”. L’ensemble des changements de recommandations du jour est à retrouver ici.

Au sein du CAC toujours, Renault a finalement lâché 0,16% alors que son conseil d’administration s’est exprimé mardi en faveur de la candidature de l’Italien Luca de Meo, actuel patron de Seat (groupe Volkswagen), au poste de directeur général du constructeur automobile français, selon des sources concordantes.

La liste des OPA de 2019, déjà particulièrement longue, s’est encore allongée avec une nouvelle tentative de la famille contrôlant le spécialiste de l’élevage et du bouchage de vins Oeneo pour racheter les minoritaires. Via la holding Caspar, le groupe familial Hériard Dubreuil projette une OPA à 13,50 euros l’action (un niveau pratiquement inédit depuis la fusion des sociétés Sabaté et Diosos qui a donné naissance à Oeneo), mais le titre est passé au-delà, gagnant 12,9% à 13,66 euros.

Du côté de l’or noir, l’actualité a été marquée par les premiers pas boursiers de Saudi Aramco à Riyad, le titre du géant pétrolier ayant bondi de 10% (la limite de variation journalière sur le Tadawul, indice phare de la Bourse saoudienne).

Les prix du pétrole restaient en revanche sous pression mercredi, inquiets des tensions commerciales sino-américaines, alors que le principal conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow a affirmé mardi que l’imposition de nouveaux droits de douane à la Chine prévue le 15 décembre était “toujours sur la table”. Vers 18h00, le baril de Brent cédait 1,34% à 63,48 dollars et celui de WTI lâchait 1,05% à 58,62 dollars.

Sur le marché des changes, la monnaie unique limitait son repli à -0,01%% face au billet vert à 1,1093 dollar.

Guillaume Bayre – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article