CAC 40 : En hausse de 2,8% pour la première semaine de l'année, le CAC 40 attaque bien 2021

Mots-clefs : , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Parcours presque sans faute (4 hausses en 5 séances) pour le marché parisien, qui entame l’année sur une note très dynamique avec un gain supplémentaire de 0,65% vendredi, portant à 2,8% la progression hebdomadaire.

L’indice phare de la Bourse de Paris démarre l’année sur une note très soutenue. En hausse chaque jour à l’exception de mardi 5, le CAC 40 a encore pris 0,65% vendredi pour terminer à 5.706,88 points. Le baromètre du marché parisien n’avait pas clôturé aussi haut depuis le 24 février 2020. Autrement dit, le krach historique intervenu en l’espace d’un mois à la fin de l’hiver dernier est sur le point d’être entièrement comblé.

Alors qu’aux Etats-Unis le président sortant Donald Trump a procédé à un nouveau (ultime ?) retournement de veste, en condamnant “une attaque odieuse” sur le Capitole, au lendemain de l’intrusion des partisans qu’il avait lui-même incité à marcher sur Washington et en s’engageant à une transition en bon ordre le 20 janvier prochain, les principaux indices américains restaient sereins. L’annonce que le nombre de suppressions de postes a dépassé celui les créations au cours du mois de décembre, avec un solde net négatif de 140.000 postes quand les économistes misaient sur au moins 50.000 créations nettes, limitait toutefois les velléités de nouveaux records. Ainsi le S&P 500 gagnait 0,23% et le Nasdaq Composite 0,68% à la mi-séance, mais le Dow redonnait 0,16%.

En dépit des profondes fêlures au sein de la population américaine révélées ou attisées par la présidence Trump, les marchés apparaissent conclure que la situation politique en 2021 est la meilleure qui soit. L’administration Biden devrait s’attacher à se démarquer en privilégiant la stabilité et la coopération internationale, par opposition à l’imprévisibilité totale et à l’isolationnisme du 45e président des Etats-Unis. La majorité finalement obtenue par le parti du président élu au Sénat devrait permettre de faire plus facilement passer des mesures de soutien cruciales pour un grand nombre de ménages modestes et de petites entreprises. Mais la majorité démocrate est extrêmement mince (elle ne tient littéralement qu’à une voix), ce qui limitera sérieusement la possibilité de voter des réformes ambitieuses au plan de la fiscalité des entreprises notamment.

Sodexo résiste mieux que prévu

De son côté le marché parisien a profité de nouvelles annonces d’entreprises traduisant un environnement économique finalement moins mauvais qu’attendu en fin d’année, malgré le retour des restrictions à l’activité depuis novembre. Au lendemain du relèvement des objectifs de Saint-Gobain, Sodexo a revu en hausse son objectif de marge pour son premier semestre (septembre à février). Le titre a flambé de 10,5%. En parallèle aux résultats solides du coréen Samsung Electronics et de ceux de Micron, STMicroelectronics a pris 1,85% après avoir lui même publié un chiffre d’affaires supérieur à sa dernière estimation au quatrième trimestre.

Les cours pétroliers progressaient significativement (+1,88% pour le Brent, +1,55% pour le WTI), ce qui a surtout profité à TechnipFMC, en hausse de 7% après avoir annoncé reprendre son projet de séparation en deux entités.

Medincell brille grâce à son traitement de la schizophrénie

Du côté des biotechs, Medincell a enregistré une progression de 18,7%, les cotations ayant repris vendredi à l’ouverture après une séance de suspension, le temps de rendre publics les résultats positifs d’un essai clinique dans la schizophrénie.

Sur le marché des changes, l’euro corrigeait légèrement à 1,2240 (-0,2%) en fin de journée. Le bitcoin a comme prévu allègrement explosé la barre symbolique de 40.000 dollars (+4,38% à 41.330 dollars).

Guillaume Bayre – ©2021 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article