CAC 40 : La Bourse de Paris boucle sa dernière séance complète de 2018 en nette hausse

Mots-clefs : , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Le CAC 40 cède une partie des gains enregistrés dans la matinée mais boucle tout de même cette dernière séance de la semaine en hausse de 1,74% à 4.678 points, bien aidé par la remontée spectaculaire de Wall Street, jeudi, en fin de séance.

La Bourse de Paris a ouvert en nette hausse vendredi (+0,64%) avant d’accélérer dans la matinée pour s’adjuger 2% à 4.690 points vers 12h45, puis de céder une petite partie de ses gains dans l’après-midi pour terminer en progression de 1,74% à 4.678,74 points. Ce net rebond intervient au lendemain d’un recul de 0,6% qui s’ajoutait à celui de 1,45% lundi. Il permet donc au CAC 40 de boucler cette semaine proche de l’équilibre (-0,3%). À noter toutefois que ce rebond s’est effectué au sein d’un marché à l’activité très limitée, comme en atteste le volume d’échanges, inférieur à la moyenne, de 2,6 milliards d’euros.

« Dans le sillage de la séance schizophrénique des marchés américains », qui ont réussi jeudi à boucler dans le vert une séance majoritairement négative et surtout très volatile, les investisseurs vont « tenter de jouer le rebond technique avorté hier », anticipaient avec justesse les experts de Mirabaud Securities Genève, dans leur note publiée avant-Bourse. « Dans un nouveau mouvement que seuls les marchés américains peuvent connaître […] le Dow Jones a en effet progressé de près de 900 (870) points entre le plus bas et le plus haut de la séance, c’est dire si la volatilité intra-séance était importante », ont également ajouté les analystes de Mirabaud.

Dans le reste de l’actualité internationale, le « shutdown » partiel des administrations américaines qui a mis 800.000 fonctionnaires au chômage forcé devrait se poursuivre puisque les négociations entre démocrates et républicains ont de nouveau échoué jeudi.

L’ensemble du CAC dans le vert

Sur le terrain des valeurs – et c’est assez rare pour le souligner – aucune valeur de l’indice vedette de la place parisienne ne boucle cette séance dans le rouge.

Plus globalement sur l’ensemble de la place parisienne, les valeurs du secteur automobile, fortement secouées hier, regagnent du terrain vendredi avec notamment des progressions de 4,48% pour Faurecia, 3,8% pour Plastic Omnium, 2,9% pour Valeo et 1,7% pour Michelin tandis que le rebond des constructeur est bien plus limité (+0,7% pour Renault et +0,9% pour Peugeot)

Les valeurs pétrolières rebondissent aussi malgré la dernière publication de l’agence américaine de l’Énergie (EIA) faisant état de stocks de brut stable (voir plus bas), avec comme conséquence directe une rechute des cours de l’or noir. Technip signe tout de même la meilleure performance du CAC avec une hausse de 3,25% et des parapétrolières comme CGG (+4,7%), Vallourec (+2,2% chacun) qui progressent aussi nettement. Total gagne également 1,6%.

Parmi les plus fortes hausses du CAC, on retrouve aussi Atos, Kering et STMicroelectronics (+3,1% chacun) ainsi que Saint-Gobain (+3%), des titres qui ont beaucoup souffert en 2018.

Sur le reste de la cote parisienne, Euronext s’adjuge 1,7% alors que l’opérateur boursier, qui a révélé son intention de soumettre une offre publique d’achat de 625 millions d’euros pour acquérir la Bourse d’Oslo, a annoncé avoir désormais le soutien de 50,6% des actionnaires de la place norvégienne.

Wall Street ouvre en hausse puis se retourne

La Bourse de New York montait à l’ouverture vendredi, tentant de conserver les gains engrangés au cours des deux dernières séances pour finir un mois difficile sur une note positive. Vers 15h, l’indice vedette gagnait 0,35%, le Nasdaq s’adjugeait 0,33% et le S&P, plus large, progressait de 0,45%. Deux heures plus tard, vers 17h, les trois indices avaient plongé en territoire négatif avec des pertes de 0,2% pour le Dow ainsi que le S&P et de 0,3% pour le Nasdaq, à dominante technologique.

Sur des montagnes russes depuis le début de la semaine, Wall Street semble vouloir terminer la semaine sur la même note, comme en témoigne la volatilité proche de son plus haut annuel observée à la Bourse de New York.

Le pétrole repart à la baisse

Vers 17h30, le baril de Brent de mer du Nord reculait de 1,75% à 52 dollars tandis que celui du WTI texan cédait 1,1% à 44,9 dollars. Cette nouvelle baisse intervient alors que les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis se sont stabilisés cette semaine, selon les chiffres publiés vendredi par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA). Les analystes attendaient pourtant une forte baisse des stocks mais le volume des extractions est remonté à son niveau record de 11,7 millions de barils par jour (mbj) en moyenne, pesant à la baisse sur les cours de l’or noir.

Enfin, sur le marché des changes, la monnaie unique progresse légèrement face au billet vert pour remonter à 1,145 dollar vers 17h30 (+0,2%).

Quentin Soubranne – ©2018 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article