CAC 40 : La Bourse de Paris clôture au-dessus des 6.000 points, une première depuis 2007

Mots-clefs : , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – À la faveur d’un nouveau gain hebdomadaire de 1,73%, le CAC 40 boucle l’avant-dernière semaine de l’année 2019 au-dessus du seuil des 6.000 points.

Un “rallye de Noël” -qui veut que la période des fêtes soit propice aux actifs risqués- est bel et bien en train de se dessiner sur le marché parisien. S’il a suffi d’un accord commercial a minima et pauvre en détails pour faire grimper le principal baromètre au-dessus du seuil des 6.000 points lundi, pour la première fois depuis le 24 juillet 2007, le CAC 40 avait rétrocédé une partie des gains accumulés depuis le début du mois au cours des dernières séances. Et s’il semblait être entré en phase d’hibernation lors des trois dernières séances en cette “trêve des confiseurs”, l’indice vedette du marché a connu un brusque regain d’activité vendredi, pour ce qui devrait être l’une des dernières séances animées de l’année 2019.

Le CAC 40 boucle la semaine sur une nette hausse de 0,82% à 6,021,42 points, un nouveau sommet annuel. Le baromètre parisien n’avait pas terminé une séance à plus de 6.000 points depuis plus de 12 ans et, avec le nouveau gain hebdomadaire de 1,73%, il porte son avance à 27,2% depuis le 1er janvier.

En cette séance boursière particulière des “quatre sorcières” -au cours de laquelle quatre types de produits dérivés expirent simultanément- la volatilité était accrue et les volumes d’échanges exceptionnellement élevés. Quelque 7,2 milliards d’euros de titres ont ainsi changé de mains vendredi, plus de deux fois les volumes observés sur les dernières séances mais légèrement inférieurs à ceux enregistrés lors de la dernière séance des 4 sorcières, le 20 septembre dernier (7,6 milliards d’euros).

Responsable de la recherche marchés chez Binck.fr, Nicolas Chéron liste un ensemble de facteurs à même de soutenir le marché parisien vendredi : “Dernière séance avant les fêtes, fin des échéances, vendredi des sorcières, phénomènes techniques en soutien, rachats des positions short et l’envie de finir l’année au plus haut”.

“L’événement du jour est le retour du Brexit à la Chambre des communes. L’examen de l’accord de sortie est au programme de ce vendredi”, souligne par ailleurs Tangi Le Liboux, stratégiste du courtier Aurel BGC, dans sa note matinale. Après trois reports du Brexit, trois ans et demi de crise politique et deux élections, les députés britanniques entament vendredi l’adoption de l’accord de sortie de l’Union européenne négocié par Boris Johnson, ouvrant la voie à un divorce fin janvier.

Sur le front commercial, l’administration Trump compte toujours signer “début janvier” l’accord commercial avec la Chine dévoilé en fin de semaine dernière, a indiqué jeudi le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, permettant aux indices new-yorkais de boucler la séance de jeudi à de nouveaux sommets historiques.

Wall Street poursuit sa chasse aux records

Au lendemain de nouveaux plus hauts historiques, les indices new-yorkais ignorent la mise en accusation de Donald Trump et poursuivent sur leur lancée, espérant conclure la semaine à des niveaux inédits. À 18h, les trois principaux indices évoluent en nette hausse (+0,4% pour le Dow et le Nasdaq, +0,5% pour le S&P)

Showroomprivé avertit et dévisse, les biotechs encore recherchées

En matière de valeurs, le site de déstockage Showroomprivé lâche 21,5% après avoir averti jeudi soir qu’il ne renouerait finalement pas avec la rentabilité au second semestre, dans un contexte de marché jugé difficile.

L’actualité microéconomique est encore dominée par celle des biotechs, la société pharmaceutique lyonnaise Poxel ayant annoncé que son médicament le plus avancé, l’imeglimine ciblant le diabète de type 2, avait atteint le critère principal d’efficacité dans la dernière des études cliniques menées au Japon. Son titre bondit de 8,5% en clôture, après avoir pris près de 20% au cours de la séance. De son côté, Gensight a obtenu de nouveaux financements qui étendent son horizon financier jusqu’à fin 2020 et avance de 19%.

Enfin, le spécialiste des chariots autonomes Balyo engrange des commandes pour 400 robots et rebondit nettement (+37%) après avoir été massacré presque toute l’année.

Au sein du CAC, L’Oréal (+2,2%), Vinci (+2%), LVMH (2%) et TechnipFMC (+2%) ont enregistré de jolies progressions.

Sur le marché pétrolier, les cours refluent, le Brent européen s’échangeant à 66,03 dollars (-0,66%) à 18h quand le WTI texan cède 1,44% à 60,30 dollars. À la même heure, la monnaie unique lâche du lest et repasse sous le seuil des 1,11 dollar (-0,44% à 1,1075 dollar)

Quentin Soubranne – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article