CAC 40 : La Bourse de Paris finit en repli, lestée par le conflit commercial

Mots-clefs : , , , , , ,

EuronextEuronext

(Tradingsat.com) – La Bourse de Paris a fini en repli jeudi (-0,97%), lestée par des incertitudes persistantes sur le conflit commercial opposant les Etats-Unis à la Chine, un thème qui continue d’occuper le devant de la scène.

L’indice CAC 40 a cédé 51,56 points à 5.275,64 points dans un volume d’échanges soutenu de 4 milliards d’euros. La veille, il avait terminé en hausse de 0,87%.

La cote parisienne a ouvert en baisse et a conservé cette tendance depuis, sans parvenir à retrouver son élan de la veille.

Les actifs les plus risqués avaient alors profité d’une annonce du président américain Donald Trump, qui a semblé renoncer à l’utilisation de pouvoirs d’urgence pour restreindre les investissements chinois aux Etats-Unis, invitant plutôt le Congrès à renforcer des mesures de surveillance.

Toutefois, le conseiller économique à la Maison Blanche, Larry Kudlow, a réaffirmé un peu plus tard que la ligne dure des États-Unis envers la Chine n’avait pas varié, recréant des incertitudes.

« Cela va être le feuilleton de l’été, et connaissant le mode de communication de Donald Trump, nous risquons d’avoir des séances comme ce que nous avons connu ces derniers temps: entre espoir sur une issue souple à ce conflit commercial, et inquiétudes sur une issue plus violente », a expliqué à l’AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque.

« C’est le seul sujet qui domine dernièrement. Quand nous pensons qu’il pourrait y avoir une issue favorable, le marché rebondit un peu. En cas de nouveau tweet de Donald trump, il repart sur une dynamique baissière. Cette bataille de mots crée l’incertitude et n’incite pas à repartir sur une dynamique sereine », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, les investisseurs ont pris connaissance d’indicateurs en demi-teinte. Ainsi, la croissance économique des Etats-Unis a été révisée en baisse au premier trimestre, décevant les attentes des analystes, selon l’estimation finale du département du Commerce publiée jeudi. Les demandes hebdomadaires d’allocations chômage dans le pays ont augmenté davantage que ne s’y attendaient les analystes.

Secteur auto en berne

De ce côté-ci de l’Atlantique, la hausse des prix à la consommation en Allemagne a ralenti légèrement sur un an en juin à 2,1% contre 2,2% en mai, mais se maintenant au-dessus du seuil symbolique des 2%, selon des chiffres provisoires publiés jeudi.

En matière de valeurs, les technologiques ont été fragilisées. STMicroelectronics a perdu 5,07% à 18,81 euros, Soitec -5,48% à 71,55 euros, Atos lâchant 1,91% à 115,75 euros.

Le secteur automobile, lui aussi susceptible d’être touché par la guerre commerciale, a été à la peine. Peugeot a cédé 3,84% à 19,41 euros, Faurecia -4,41% à 61,16 euros, Valeo -5,47% à 47,03 euros et Renault 1,58% à 73,32 euros.

Air France-KLM a cédé 1,76% à 6,91 euros. La ministre des Transports Elisabeth Borne a estimé jeudi que le futur patron du groupe devrait être « un professionnel du transport aérien », douchant les espoirs du directeur financier de Veolia Philippe Capron dont le nom avait été mentionné.

Sanofi a reculé de 1,01% à 68,47 euros après avoir annoncé la conclusion des négociations avec le fonds d’investissement américain Advent International pour lui vendre Zentiva, son activité de médicaments génériques en Europe, pour 1,9 milliard d’euros.

LafargeHolcim a perdu 0,31% à 41,94 euros. Le cimentier Lafarge, accusé d’avoir financé des groupes jihadistes dont l’organisation Etat islamique en Syrie pour maintenir son activité en pleine guerre, a été mis en examen notamment pour « complicité de crimes contre l’humanité ».

Europacorp a pris 1,80% à 2,26 euros. Si le groupe a publié une perte nette de 82,5 millions d’euros sur 2017-2018, elle s’est toutefois avérée moins importante que les craintes des analystes.

Elior a gagné 6,13% à 12,46 euros, se reprenant après un fort repli en début de semaine dans le sillage de la publication de son plan stratégique 2019-2021.

Avec AFP

Actu et Conseils – Trading Sat

Partager cet article