CAC 40 : La Bourse de Paris met fin à son rally en lâchant 1,8% sur la semaine

Mots-clefs : , , , ,

(BFM Bourse) – Pénalisé par le manque de progrès aux Etats-Unis vis-à-vis d’une nouvelle enveloppe de soutien à l’économie et par le risque d’un no-deal à l’occasion du retrait de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, le marché parisien a passé 4 des 5 séances de la semaine dans le rouge.

Après une séquence de hausse échevelée depuis novembre, le marché parisien a enfin connu une semaine de correction, les investisseurs réalisant que l’arrivée de nouveaux catalyseurs, en dehors du démarrage des campagnes de vaccination, pourrait encore tarder. L’indice tricolore a passé l’essentiel de la semaine dans le rouge, mais le repli hebdomadaire est resté relativement limité à -1,81%, dont une baisse de 0,76% vendredi à 5.507,55 points.

Après son spectaculaire “rallye” (+22% sur les cinq dernières semaines), l’échantillon principal de la cote parisienne a donc marqué une prise de recul des investisseurs face aux incertitudes et aux déceptions qui s’accumulent, et face auxquelles la décision trop prévisible de la Banque Centrale Européenne jeudi n’a pas permis de donner un élan suffisant.

Les incertitudes sont en effet revenues à l’égard de la possibilité de voir le Congrès américain aboutir prochainement à un accord sur une nouvelle enveloppe budgétaire pour soutenir l’économie, ciblant les ménages et les petites entreprises, mais aussi du côté de l’Europe avec le risque toujours bien présent d’absence d’accord au sujet de la sortie du Royaume-Uni.

Déception notable par ailleurs sur le front des vaccins, avec le revers subi par Sanofi et GlaxoSmithKline dans le développement de leur vaccin contre le coronavirus. En raison d’une réponse immunitaire insuffisante chez les personnes de plus de 50 ans, les deux géants pharmaceutiques ont repoussé à fin 2021 la perspective d’un nouveau vaccin, et le titre Sanofi en pâtit (-2,7%). De quoi éclipser le feu vert donné par un comité d’experts indépendants de la Food and Drug Administration (FDA) américaine au vaccin de Pfizer-BioNTech.

Outre-Atlantique, les principaux indices américains évoluaient en léger repli de leur côté vendredi soir, soit -0,36% pour le Dow, -0,46% pour le S&P 500 et -0,49% pour le Nasdaq Composite au moment ou résonnait la fin de séance en Europe.

Les secteurs bancaire, automobile et pétrolier en souffrance

Un quart seulement des valeurs de l’indice ont réussi à échapper à la morosité, dont Worldline (+5%), Safran (+1,5%), Unibail-RW (+1,14%) ou Dassault Systèmes (+0,9%). Inversement, beaucoup de valeurs qui avaient le plus rebondi au cours des précédentes semaines, à savoir les banques (-2,5% pour Société Générale), les pétrolières (-1,7% pour Total) ou encore les compartiments automobile (-3,5% pour Renault, -1,8% pour Peugeot) ont fait marche arrière. Avec un recul de -4% c’est Orange qui a toutefois subi la plus forte chute de l’indice, retombant à à moins de 10 euros – l’opérateur a perdu désormais un quart de sa valeur en l’espace d’un an. L’indice Euro Stoxx Telecom était globalement en repli, pénalisé notamment par la chute Le compartiment des télécoms souffre notamment une baisse de plus de 4% d’Ericsson, qui a annoncé porter plainte contre Samsung aux Etats-Unis en expliquant que le litige pèserait sur ses résultats financiers.

A contre-courant, la société Nanobiotix, qui développe des traitements du cancer pour améliorer l’efficacité des radiothérapies, a bondi de 9,15% à l’annonce de la fixation de son prix d’introduction au Nasdaq (13,50 dollars).

Par ailleurs, Solutions 30 est resté suspendu à la demande de la société après avoir perdu 26% en deux séance sur fond de lourdes accusations d’association à des entreprises de blanchiment d’argent.

Après avoir franchi le seuil des 50 dollars jeudi pour la première fois depuis mars, le baril de Brent tentait de défendre ce seuil vendredi en limitant son repli à -0,22% en fin de journée à 50,03 dollars précisément. Le WTI rétrocédait aussi 0,26% à 46,66 dollars.

Sur le forex, la monnaie unique reculait de 0,26% à 1,2110 dollar vers 17h45.

Guillaume Bayre – ©2020 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article