CAC 40 : La Bourse de Paris peine à capitaliser sur les bonnes nouvelles géopolitiques

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – Malgré l’apaisement des tensions au Moyen-Orient, la confirmation de la signature de l’accord commercial partiel sino-américian et l’ouverture en nette hausse à Wall Street, le baromètre du marché parisien grappille seulement 0,19% jeudi.

Porté par des nouvelles positives sur le plan géopolitique, le baromètre de la Bourse de Paris a ouvert en nette hausse jeudi (+0,19%) avant de voir ses gains initiaux s’effriter tout au long de la séance qu’il a bouclé en légère hausse de 0,19% à 6.042,55 points. Le CAC 40 a grimpé jusqu’à 5.071 points dans la matinée, ce qui lui a permis d’inscrire un nouveau plus haut en séance depuis le 20 juillet 2007. Le tout dans un volume d’échanges légèrement supérieur à celui des séances précédentes mais toujours modéré de 3,1 milliards d’euros.

L’indice vedette de la cote parisienne a profité de la désescalade des tensions au Moyen-Orient après des propos rassurants du président américain mercredi. Donald Trump a “retiré son costume de guerrier pour enfiler celui de pacificateur” relève Mirabaud Securities tandis que Tangi Le Liboux chez Aurel BGC observe carrément que “la page de la crise iranienne est déjà tournée, en tout cas sur les marchés”.

Si l’escalade des tensions et le risque géopolitique venus du Moyen-Orient avaient quelque peu calmé les ardeurs des investisseurs lors des trois dernières séances, les Bourses mondiales n’avaient pas plié (loin de là) pour autant. Et mercredi, le président des Etats-Unis a certes annoncé de nouvelles sanctions économiques contre la République islamique, mais n’a pas évoqué de réponse militaire, éloignant pour l’heure le spectre d’une escalade militaire.

Accord commercial en vue

Autre motif de réjouissance pour les investisseurs, et non des moindres : la concrétisation prochaine de la signature programmée le 15 janvier de l’accord commercial partiel entre la Chine et les Etats-Unis. Le ministère chinois du Commerce a confirmé que le vice-Premier ministre Liu He se rendrait à Washington du 13 au 15 janvier pour signer l’accord préliminaire conçu comme une trêve dans la guerre commerciale sino-américaine.

Plusieurs indicateurs viennent toutefois nuancer ces deux bonnes nouvelles, à commencer par les prévisions de croissance de la Banque Mondiale, révisées à la baisse (-0,1 point) pour 2019 (à 2,4%) et 2020 (à 2,5%). Selon l’institution, la croissance sera donc nettement inférieure cette année à celle enregistrée en 2017 (+3,2%) avant le déclenchement de la guerre commerciale sino-américaine et à celle de 2018 quand elle était encore de 3%.

Autre statistique décevante: l’excédent commercial allemand a baissé en novembre à 18,3 milliards d’euros, avec une baisse marquée de 2,3% des exportations par rapport à octobre, a annoncé jeudi l’Office fédéral des statistiques Destatis. Dans un contexte de tensions commerciales internationales et d’une conjoncture dégradée, la première économie européenne a exporté pour 112,9 milliards d’euros tandis que les importations ont reculé de 0,5% sur un mois, à 94,6 milliards.

Nouveaux records à Wall Street

Poursuivant sur sa tendance de la veille dans un marché moins inquiet face aux risques de déflagration entre Washington et Téhéran, les principaux indices américains ont progressé à l’ouverture du marché new-yorkais jeudi, avant d’accroître leurs gains au cours de la matinée pour toucher de nouveaux plus hauts historiques. À 18h10, le Dow prend 0,8%, le S&P grimpe de 0,64% et le Nasdaq avance de près de 0,9%, à plus de 9.000 point, un record.

Sodexo déçoit le marché, DBV flambe

En queue de peloton au sein de l’indice phare du marché parisien, Sodexo lâche 6,3% en clôture malgré la confirmation de ses objectifs annuels lors de la présentation des résultats de son premier trimestre décalé. Les investisseurs sanctionnent notamment le fait qu’en dehors des événements sportifs exceptionnels (JO et Coupe du monde de rugby), la croissance interne du groupe de restauration collective reste atone.

Dans l’autre sens, sur le SBF 120, Air France-KLM prend 4%, porté par la hausse de 0,8% à 7,7 millions le nombre de passagers transportés en décembre par rapport au même mois de 2018.

Au rayon biotech, DBV Technologies bondit de 14,2% après avoir annoncé, jeudi, avoir observé des effets positifs à long terme de son produit phare contre l’allergie à l’arachide Viaskin Peanut, dans le cadre d’une étude de phase 3. Ce bond ramène la valorisation de la société au-dessus du seuil du milliard d’euros, une première pour une biotech française depuis octobre 2017 et un excellent signal pour l’ensemble du secteur. D’autant qu’AB Science, qui fait également partie des “grands” noms du secteur biotechnologique en France, a annoncé avoir reçu le feu vert de la FDA américaine pour conduire son étude de phase 3 du masitinib (AB12003) dans le traitement du cancer de la prostate métastatique hormono-résistant (mCRPC) éligible à la chimiothérapie. Le titre AB Science signe la meilleure performance de la séance avec un gain de 21%.

Atari dévisse (-6,7%) dans le sillage de sa publication semestrielle qui fait état d’un bénéfice net de 100.000 euros sur le premier semestre de son exercice décalé 2019-2020, en net repli sur un an (+1,8 million sur la même période de l’exercice précédent).

Au sein du CAC, STMicro enregistre la plus forte progression (+2,4%), devant EssilorLuxottica (+1,6%)

Sur le front pétrolier, le cours des barils des principales références d’or noir a lourdement chuté mercredi, alors que le risque d’une escalade des tensions entre Washington et Téhéran s’éloigne. À la clôture, le Brent a cédé 4,1% à 65,44 dollars quand le WTI abandonnait 4,9% à 59,61 dollars. Au lendemain de ce net repli, l’heure n’est pas vraiment au rebond puisque les cours sont pratiquement inchangés à 18h05, le baril de Brent cédant 0,09% à 65,38 dollars quand celui de WTI lâche 0,34% à 59,41 dollars.

Enfin, après deux séances consécutives de nette dépréciation face au billet vert (-0,43% mardi puis -0,35% mercredi), la monnaie unique se stabilise jeudi (-0,05%) à 1,1107 dollar.

Quentin Soubranne – ©2020 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article