CAC 40 : La Bourse de Paris rechute dans un marché atone

Mots-clefs : , , , , ,

(BFM Bourse) – Le CAC 40 termine en net repli jeudi, à -0,75% et 4.938,14 points, dans un marché où la prudence reste de mise alors que les places américaines restent fermées pour Thanksgiving.

Au lendemain d’un rebond technique de 1,03%, consécutif à cinq séances de baisse, le marché parisien flanche encore jeudi, abandonnant 0,75% à 4.938,14 points, dans des volumes d’échanges très faibles avec à peine plus de deux milliards d’euros de titres échangés sur le CAC 40. Ces derniers trahissent les réticences des investisseurs à s’engager dans un sens ou dans l’autre sans la boussole de Wall Street, fermée à l’occasion de Thanksgiving. Bref, cette séance était si calme qu’il s’agissait de l’occasion idéale pour délaisser le trading et aller à la rencontre des groupes cotés à Paris dans le cadre du salon Actionaria, ouvert jusqu’à vendredi soir.

Dans ce marché atone, peu de gros mouvements à signaler sur la place parisienne. Après un avis contrasté de Goldman Sachs, Rexel accuse un repli de 1,80%. De son côté, Pierre et Vacances a annoncé une réduction de sa perte nette et viser une rentabilité durable de ses activités touristiques d’ici 2022, ce qui n’a semble-t-il pas convaincu les investisseurs. Le titre cède 1,66% jeudi et plus de 20% sur les cinq dernières séances. Toujours parmi les baisses, le titre Rémy Cointreau s’est retourné dans l’après-midi pour finir en légère baisse (-0,1%), malgré des résultats semestriels plutôt convaincants. Enfin, Technicolor (-6,48%) creuse encore un peu plus ses pertes.

Au rayon des hausses, le géant du luxe Kering (+1,31%) et l’équipementier automobile Valeo (+1,28%) sont les seuls à se distinguer un tant soit peu au sein du CAC 40 tandis qu’en dehors de l’indice phare de la place parisienne, la plus forte hausse du SRD est une nouvelle fois à mettre à l’actif de Gensight Biologics (+14,41%).

Les prix du pétrole reculent encore

Dans le reste de l’actualité de la Bourse de Paris, on note que la capitalisation de PSA dépasse désormais celle de Renault, qui a lâché 10% depuis l’arrestation de son emblématique patron Carlos Ghosn.

Au chapitre pétrolier, le baril rechute jeudi après de nouveaux tweets de Donald Trump qui a remercié l’Arabie Saoudite de ne pas réduire sa production tout en incitant les pays exportateurs à faire chuter encore un peu plus le prix de l’or noir (« Let’s go lower »), avec un cours du Brent de 62,78 dollars (-1,07%) vers 18h15. De l’autre côté de l’Atlantique, le baril de WTI texan cote lui à 53,90 dollars (-1,32%).

L’euro tente une nouvelle fois de rebondir face au billet vert, à 1,1406 dollar (+0,2%). La monnaie unique n’a plus coté au-delà de 1,15 dollar depuis le 20 octobre.

Quentin Soubranne – ©2018 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article