CAC 40 : La Bourse de Paris termine proche du plus haut du jour, en hausse de 1,2%

Mots-clefs : , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Si beaucoup d’opérateurs de marché sont restés aux abonnés absents, tarissant les volumes d’échanges, l’indice phare du marché parisien a fini sur une note résolument optimiste, profitant de la levée du suspens sur le Brexit et le plan de relance américain.

Le plus grand calme a régné lundi au sein des marchés financiers, la majeure partie des opérateurs profitant de quelques jours de congés entre Noël et le jour de l’an. Le sentiment des investisseurs reste pour autant positif, après la série de bonnes nouvelles intervenues ces derniers jours. “Le marché semble sur le point de démarrer 2021 avec un appétit pour le risque intact”, indique Nomura.

Au final, le CAC 40 s’est adjugé 1,20% à 5588,38 points, dans un volume d’échanges de moins de 1,8 milliard d’euros.

La fin de l’année 2020 a donc amené la conclusion longuement attendue à deux dossiers politiques clés, l’accord sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne et celui sur une nouvelle enveloppe de relance budgétaire aux Etats-Unis.

Dimanche, Donald Trump a finalement ratifié un paquet budgétaire de 2.300 milliards de dollars, adossé à un plan de relance destiné à faire face à la pandémie, rétablissant notamment les indemnités de chômage pour des millions d’Américains et évitant ainsi la fermeture des administrations fédérales. Dans un premier temps, le président entendait bloquer le programme adopté la semaine dernière par le Congrès au motif que l’aide directe versée aux particuliers les moins fortunés était insuffisante. Sous pression, il est finalement revenu sur sa décision de bloquer le programme en l’état, tandis que de nouvelles tractations au Congrès ces prochains jours pourraient amener à près de 2000 dollars le montant versé à chaque récipiendaire, l’accord désormais en vigueur prévoyant quoi qu’il en soit 600 dollars par personne.

Les investisseurs estiment que ces nouvelles dépenses publiques devraient permettre d’amortir les retombées économiques des restrictions à l’activité imposées face à la poursuite des contaminations hivernales au coronavirus.

Outre-Atlantique, les principaux indices -Dow Jones Industrial Average, S&P 500 et Nasdaq Composite- progressaient tous trois de 0,8% environ, avec des performances particulièrement marquées du côté des secteurs du tourisme ou de l’hôtellerie, alors que les gagnants du confinement, comme Zoom (-5%), faisaient les frais de ce vent d’optimisme pour 2021.

À Paris, l’actualité des sociétés cotées, comme on pouvait s’y attendre en cette première séance d’une semaine écourtée (la Bourse de Paris fermera en effet ses portes jeudi en début d’après-midi à la veille du nouvel an, férié évidemment), est restée très réduite. Une nouvelle fois, le fabricant strasbourgeois de serveurs 2CRSI a profité d’une hausse à deux chiffres (+10,2%) à la suite d’une première commande, d’un montant non chiffré à ce stade, d’un spécialiste américain.

Getlink, la maison mère d’Eurotunnel, a fini en léger recul après avoir grimpé de plus de 1% en tout début de journée. Se félicitant de l’accord conclu jeudi, le groupe a rappelé avoir largement investi depuis le référendum de 2016 pour préparer l’après-Brexit, de sorte que l’entreprise sera en mesure d’appliquer dès le 1er janvier les dispositions de l’accord enfin signé entre la Grande-Bretagne et les Etats membres de l’UE.

Au sein du CAC 40, des valeurs appartenant à des secteurs d’activités aussi diversifiés que Carrefour (+3,5%), Kering (+3,4%), Capgemini (+3,3%), Schneider (+3,1%) ou Legrand (+2,8%) ont tiré le peloton à la hausse. Inversement les secteurs bancaire et automobile s’inscrivaient en léger retrait, les gérants préférant se délester de lignes en forte moins-value pour présenter à leurs investisseurs des portefeuilles composés plutôt des titres gagnants sur 2020.

Les cours pétroliers essuyaient quelques prises de bénéfices en fin de séance européenne. Le contrat à terme sur le baril de Brent reculait de 0,10% à 51,29 dollars, tandis que le WTI cédait 0,27% à 48,10 dollars.

Sur le marché des changes, l’euro se contentait en fin de journée d’une avance de 0,16% à 1,2215 dollar. L’engouement pour le Bitcoin ne se dément pas, à désormais 27.054 dollars (+2,86%).

Guillaume Bayre – ©2020 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article