CAC 40 : Le Brexit fait encore plier la Bourse de Paris, qui enchaîne 3 séances de baisse

Mots-clefs : , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – La Bourse de Paris a terminé en léger repli vendredi (-0,17%), les investisseurs restant sur la défensive dans un contexte assombri par l’incertitude politique, liée en particulier au Brexit. Le CAC 40 boucle la semaine à 5.025,20 points, après trois séances consécutives de recul.

Toujours pas sorti d’affaire. Après deux séances de recul, le marché parisien boucle une troisième séance consécutive dans le rouge vendredi, cédant 0,17% à 5025,20 points, après avoir pourtant repris jusqu’à 0,8% dans le courant de la matinée. Cet optimisme, la Bourse le devait à la détente en vue entre les Etats-Unis et la Chine sur le volet du commerce au vu du gel de la nouvelle salve de taxes douanières envisagée jusqu’alors sur les produits chinois. Wall Street avait d’ailleurs rebondi jeudi soir, avec +0,83% sur le Dow Jones, +1,06% sur le S&P 500 et +1,72% sur le Nasdaq.

L’élan des valeurs tricolores n’aura malheureusement pas duré, faute de catalyseur suffisamment solide et d’une ouverture en baisse à la Bourse de New York, pénalisée par le secteur des semi-conducteurs après des résultats décevants. Vers 18h00, le Dow évoluait en territoire légèrement positif (+0,04%) alors que le S&P 500 (-0,21%) et surtout le Nasdaq (-0,84%), cédaient encore du terrain. L’indice technologique souffrant notamment des lourdes chutes de Nvidia (-18%) et AMD (-6%) sur le secteur des semi-conducteurs mais également des pertes significatives de géants comme Amazon (-2,6%) ou Facebook (-4,2%).

À noter que la séance pourrait se révéler plus volatile qu’à l’accoutumée à Wall Street en raison d’une journée de « sorcières » ce vendredi 16, ce qui correspond à une journée exceptionnelle au cours de laquelle plusieurs types de produits dérivés expirent au même moment.

Vallourec en chute libre

À la Bourse de Paris, les publications d’entreprises ont reçu des accueils très contrastés. Vivendi gagnait 3,09% grâce à un chiffre d’affaires supérieur aux attentes, largement tiré par le dynamisme d’Universal Music Group – un argument en faveur de la valorisation de cette division dont le groupe souhaite ouvrir le capital. Dans son sillage, Bolloré progressait de 2,31%, sa propre performance étant désormais essentiellement tirée par Vivendi, dont la holding possède plus de 25%.

Dans l’autre sens, Vallourec abandonnait plus de 32% après des résultats trimestriels nettement inférieurs aux attentes, qui ne devraient pas permettre au groupe d’atteindre ses prévisions annuelles. Grosse déception aussi du côté du plasturgiste Plasivaloire (-11%), dont la marge d’Ebitda n’atteindra pas non plus les objectifs pour l’exercice en cours au vu d’un chiffre d’affaires proche mais en dessous de la fourchette ciblée.

Nvidia victime de l’explosion de la bulle des cryptomonnaies

Egalement parmi les principales baisses, les titres STMicro et Soitec accusaient respectivement -1,18% et -5,16% de baisse, dans un contexte de désillusions pour le secteur des micro-processeurs après des ventes manifestement inférieures aux attentes d’Apple. Par ailleurs, l’américain Nvidia, fabricant de processeurs graphiques, a révisé en nette baisses ses objectifs, admettant une baisse de la demande de capacités de calcul après… l’explosion de la bulle des cryptomonnaies.

Au rayon pétrolier, le cours du brut rebondissait à 56,80 dollars pour le WTI (+0,50%) et 67,10 dollars (+0,71%) pour le Brent à 18h.

Enfin, sur le marché des changes, la monnaie unique remontait sensiblement face au billet vert, à 1,1404 dollar et +0,67%

Quentin Soubranne – ©2018 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article