CAC 40 : Le CAC 40 a regagné plus de 2% cette semaine

Mots-clefs : , , ,

(BFM Bourse) – Au terme d’une séance de prises de profits, le marché parisien a limité son recul à -0,18% vendredi en clôture. Le bilan hebdomadaire se traduit donc par une nette reprise de 2,08%, après avoir chuté de 4% au cours de la semaine précédente à la suite de la décision de Donald Trump de relever les taxes douanières sur les produits chinois.

Après trois séance consécutives de progression, le CAC 40 a pris le temps d’une pause vendredi, bien que l’indice ait nettement limité ses pertes, soit un score de -0,18% à la clôture, à 5.438,23 points. Au final, 3,66 milliards d’euros ont été échangés, ce qui représente la séance la plus active de la semaine malgré une actualité nettement plus calme par rapport aux jours précédents.

Les marchés financiers se sont plus ou moins résolus à devoir patienter jusqu’à la prochaine réunion au sommet entre Donald Trump et le président chinois, Xi Jinping, prévue à la fin du mois prochain en marge du sommet du G20, avant d’assister enfin à une véritable avancée. Après le regain de tensions provoqué début mai par l’annonce de relèvements de taxes douanières, de part et d’autre, le dialogue apparaît se poursuivre, en dépit de déclarations aigres-douces, en vue de parvenir à l’accord commercial tant annoncé.

Si les investisseurs ont globalement opté vendredi pour des prises de bénéfices, après une remontée de 3,5% au cours de trois dernières séances, quelques titres se sont détachés très favorablement sur la cote parisienne.

Retour en forme de Vallourec

Vallourec l’ex-vedette du CAC 40, portée au pinacle boursier sous l’effet du cycle haussier des matières premières du début des années 2000, avant de vivre une décennie catastrophique, a accéléré de 8,5%. Le titre qui avait touché un plus bas historique de 1,37 euro au cours de la séance du 5 février 2019, affiche ainsi depuis lors un rebond de près de 80%. Les résultats trimestriels du groupe parapétrolier se sont améliorés, même si le niveau d’endettement reste important dans l’absolu. Au vu des tendances actuelles, dictées par les commandes des producteurs d’or noir, le groupe ne s’attend pas à devoir en appeler au marché.

Parmi les plus petites capitalisations, Supersonic Imagine a décollé de 11,4% après le règlement de son litige avec l’américain Verasonics, lequel retire la plainte déposée à l’encontre du groupe français pour contrefaçon de brevets. La société d’Aix-en-Provence va pouvoir sereinement poursuivre la commercialisation de ses appareils d’imagerie Aixplorer.

SES Imagotag, leader mondial des étiquettes de prix électroniques s’est adjugé de son côté 7,1% après un accord avec BOE Technology et JD Digits pour pénétrer le marché chinois. Moyennant un investissement de 30 millions de dollars, le groupe va prendre 51% du capital d’une co-entreprise entre les trois partenaires dédiée à ce gigantesque marché.

Gensight en repli

Dans l’autre sens, Wendel a perdu 2,9%, au lendemain d’un plus haut depuis octobre 2018, à l’annonce de ses résultats à fin mars, sans surprise. L’action de la biotech Gensight a rétrocédé 11,8%, après des franchissements de seuil à la baisse de la part d’importants actionnaires.

Enfin Boiron est restée suspendue après un projet d’avis de la Haute autorité de santé prônant de mettre fin au remboursement des petites boules de sucre. Le titre cédait 3,9% jeudi en séance, avant que l’entreprise ne demande à Euronext Paris de suspendre les cotations.

Léger repli de la monnaie unique à signaler, avec une parité euro/dollar à 1,1160 (-0,16% pour l’euro).

Du côté du pétrole, le baril WTI limitait son avance à +0,49% en fin de séance contre 1% en matinée, à 63,18 dollars tandis que le Brent de la Mer du Nord perdait 0,12% à 72,55 dollars.

Guillaume Bayre – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article