CAC 40 : Le CAC 40 débute la semaine en stagnant

Mots-clefs : , ,

(BFM Bourse) – Bien aidé par les principaux indices new-yorkais qui ont tous clôturé la semaine précédente à des sommets historiques, le CAC 40 démarre la semaine sur une note légèrement positive (+0,1%). Après la politique monétaire des banques centrales, l’attention des opérateurs va se reporter vers les publications trimestrielles.

Le marché parisien peine à trouver une tendance. Ayant rétrocédé 0,37% au cours de la semaine écoulée -après être revenu au cours de la précédente à son plus haut depuis mai 2018- le CAC 40 n’a pas vraiment profité des récents records inscrits par les indices américains, dans la perspective d’une baisse des taux. L’indice phare a enregistré lundi un gain marginal de 0,1% à 5.578,21 points. À l’image de la semaine dernière, les volumes d’échanges sont restés faibles, de l’ordre 2,4 milliards d’euros.

Bien orienté en début de matinée, le baromètre de la cote parisienne a été freiné par le compartiment du luxe à la suite de la publication de la croissance du PIB chinois, qui a ralenti de 6,4% au premier trimestre à 6,2% au deuxième -du jamais-vu depuis 27 ans- selon les statistiques officielles annoncées lundi. Le consensus misait sur un repli moins prononcé. La production industrielle a toutefois progressé plus que prévu en juin, à +6,3%, alors que les ventes au détail ont accéléré de leur côté à +9,8% le mois dernier, ce qui suggère que les mesures de relance entreprises commencent à porter leurs fruits. La Bourse de Shanghai a d’ailleurs clôturé en hausse de 0,4% ce lundi.

Wall Street fébrile à l’orée des résultats trimestriels

Sur la place new-yorkaise, les principaux indices évoluent sans direction dans la matinée, lundi, à l’aube du lancement des publications trimestrielles précédées par les prévisions les plus négatives depuis près de trois ans. Parmi les entreprises du S&P 500 qui ont communiqué sur leurs comptes du deuxième trimestre, les “guidances” négatives l’ont emporté sur les positives dans une proportion de 3,8 pour une, ce qui correspond au ratio le plus élevé depuis le troisième trimestre 2016 quand les entreprises américaines sortaient de quatre trimestres de baisses de leurs résultats, d’après les données d’IBES Refinitiv. Peu avant 18h, les trois indices évoluent proche de l’équilibre (-0,07% pour le Dow Jones, -0,09% pour le S&P 500 et +0,03% pour le Nasdaq).

Après Citigroup aujourd’hui -qui a annoncé de solides résultats- d’autres grands noms américains publieront leurs comptes trimestriels cette semaine, à commencer par les bancaires JP Morgan, Morgan Stanley, Goldman Sachs et Well Fargo mardi (avec Netflix et Johnson & Johnson), suivis de Bank of America mercredi puis de Microsoft jeudi notamment.

Si le rythme des publications va nettement accélérer outre-Atlantique cette semaine, le palmarès parisien reste pour l’heure peu mouvementé, en dehors d’un courant spéculatif sur des titres comme EuropaCorp et Bourbon.

Selon le Journal du Dimanche, un des créanciers de la société de Luc Besson, Vine, serait en effet en discussions pour prendre une participation au capital. Les négociations seraient toujours en cours, et l’issue nécessite aussi l’assentiment des autres créanciers, dont JPMorgan, mais d’ores et déjà EuropaCorp connaît une nouvelle flambée (+14% à la clôture, après avoir bondi de près de 30% en intraday).

Le scénario n’est guère éloigné s’agissant de Groupe Bourbon, le titre du spécialiste des services maritimes aux producteurs pétroliers bondissant de 35% supplémentaires (l’action en avait gagné 20% vendredi déjà) pour se hisser au plus haut depuis février, sans véritable nouvelle autre que la poursuite des discussions avec les créanciers.

À noter également, le nouveau gain d’Airbus (+1,2%) en réaction aux nouveaux déboires de son concurrent américain. La nette hausse du titre de l’avionneur européen permet au groupe basé à Toulouse de franchir pour la première fois de son histoire le seuil des 100 milliards d’euros de capitalisation.

Du côté de l’automobile, Peugeot a gagné 0,9% alors que le groupe a pu maintenir ses ventes (+0,27%) sur le marché européen, même si ses ventes totale ont chuté de 12,8% en raison de l’interruption des livraisons en Iran et de difficultés en Chine. Renault a également grimpé de 0,8%.

Les nombreuses évolutions des positions des analystes -liste complète disponible ici– influencent aussi la cote avec un gain de 0,5% pour SMCP et de 2,2% pour Ubisoft, après le relèvement de l’avis de Jefferies sur ces deux valeurs. Relevé par Oddo BFH, CGG grappille 0,4%.

L’euro sur le marché des changes lâche 0,24% à 1,1259 dollar vers 18h05.

Sur le marché pétrolier, le baril de brut léger américain WTI recule de 1,04% à 59,78 dollars, tandis que le Brent abandonne 0,69% à 66,59 dollars.

Quentin Soubranne – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article