CAC 40 : Le CAC 40 poursuit sur son élan avec la décrue des nouveaux cas de coronavirus

Mots-clefs : , , , , ,

(BFM Bourse) – Au lendemain d’une reprise de 0,65%, le marché parisien affiche une nouvelle avance, de 0,4%, mercredi à la mi-séance.

Le nouveau déclin du nombre de nouveaux cas recensés et la bonne tenu des résultats d’entreprises européennes, comme Kering en France et Heineken aux Pays-Bas, permettent au marché parisien de poursuivre sa marche en avant dans un marché au demeurant plutôt calme mercredi matin. Vers 12h20, l’indice phare tricolore progresse de 0,41% à 6.079,34 points, dans un volume d’échanges de moins de 900 millions d’euros.

Le retour au calme se confirme à Paris, avec des variations plutôt contenues depuis le début de la semaine. Les investisseurs sont rassérénés par les indications en provenance de Chine au sujet du coronavirus. Certes -c’est une lapalissade- le bilan total s’alourdit de jour en jour, mais c’est la dérivée qui intéresse le marché, à savoir le nombre de nouveaux cas. Et depuis mardi, ce chiffre (tel que relayé par les autorités) a commencé à se réduire. Seulement 2.015 nouvelles contaminations avérées ont été rapportées sur les dernières 24 heures, soit le plus bas niveau depuis près de quinze jours. La crainte de voir une épidémie hors de contrôle ravager la planète s’éloignant, l’attention des opérateurs se reporte sur les résultats d’entreprises, dans l’ensemble encourageants. Mention spéciale au brasseur Heineken, qui progresse de plus de 6% à Amsterdam après avoir dépassé les anticipations en 2019 et indiqué s’attendre à une amélioration d’environ 5% de son résultat opérationnel cette année (même si la firme a jugé prématuré d’évoquer le bilan du coronavirus).

Parmi les autres grands noms européens, le numéro 2 du luxe Kering progresse de 2,8% après avoir fait état d’une rentabilité record l’an dernier.

Le regain d’optimisme profite en outre au secteur automobile, avec notamment un rebond de 3,9% de Michelin, une hausse de 2,9% de Peugeot et de 2,85% de Valeo.

Quelques déceptions pour autant, en particulier chez Bic toujours confronté à des marchés difficiles (voire en déclin): l’action perd près de 10% à la mi-journée, alors que la direction a formulé des objectifs 2020 qui n’excluent pas une nouvelle dégradation des résultats. Le fabricant de nacelles élévatrices Haulotte est aussi à la peine (-5%, à un plus bas depuis décembre 2012) après un exercice difficile.

Les cours pétroliers profitent de leur côté d’un mouvement de reprise, après un repli mardi à la suite de la publication par l’American Petroleum Institute (API) d’une hausse à nouveau plus forte qu’attendu du niveau des stocks. Et plus globalement, après la forte baisse des cours provoquée ces dernières semaines par les inquiétudes relatives au coronavirus Covid-2019. À 13h, le baril de Brent reprend 1,98% à 55,04 dollars et celui de WTI franchit de nouveau la barre des 50 dollars (+1,5% à 50,69 dollars).

La parité euro/dollar quant à elle ne fait pas d’étincelles, avec un euro à 1,0914 dollar (-0,03%).

Guillaume Bayre – ©2020 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article