CAC 40 : Le CAC 40 termine à son meilleur niveau depuis plus de 12 ans

Mots-clefs : , , , ,

(BFM Bourse) – En progression de 1,08% lundi, le marché parisien n’avait plus clôturé à un tel niveau depuis fin octobre 2007. De leur côté les indices américaines améliorent encore leurs records historiques, dans l’espoir d’un prochain accord -partiel- sur les relations commerciales sino-américaines.

Tandis que Wall Street se hisse à de nouveaux sommets historiques, la Bourse de Paris a franchi lundi la barre de 5800 points pour terminer à son plus haut niveau en clôture depuis le 31 octobre 2007, clôturant précisément à 5.824,30 points en progression de 1,08%. Avec toutefois le bémol d’un volume d’échanges assez quelconque de 3,3 milliards d’euros.

Ce faisant, le CAC 40 accumule désormais 23% de gains depuis le début de l’année, et près de 140% depuis son plus bas atteint en 2009 dans le sillage de la crise financière.

Les commentaires constructifs de responsables américains et chinois au cours du week-end ont contribué à alimenter le mouvement haussier des dernières semaines. Vendredi déjà, le principal conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, avait fait état d'”énormément de progrès” dans les négociations sur un accord partiel dit de “phase 1”. Dans la foulée, Donald Trump a annoncé samedi que la rencontre avec son homologue chinois Xi Jinping visant à parapher cet accord pourrait avoir lieu dans l’État américain de l’Iowa, après l’annulation du sommet de l’Apec au Chili en raison des troubles sociaux qui secouent le pays d’Amérique du Sud.

Vers un premier accord Chine-US en novembre

De son côté, Pékin a évoqué samedi des “discussions sérieuses et constructives” après une conversation téléphonique entre les principaux protagonistes de la négociation. Selon de hauts responsables américains, l’administration Trump espère désormais parvenir à un premier accord dans le courant du mois de novembre.

Dans cet espoir, les trois principaux indices américains s’élevaient à de nouveaux sommets historiques : plus de 27.500 points pour le Dow Jones, 8450 pour le Nasdaq et plus de 3080 points s’agissant du S&P500. “Dépensez bien votre argent!”, a tweeté le président des Etats-Unis, en référence à toutes les plus-values qu’il attribue à ses électeurs (les ménages américains étant proportionnellement beaucoup plus exposés aux actions qu’en Europe). Manière inconsciemment de leur suggérer d’empocher leurs gains, et donc de vendre?

Si les marchés européens sont rassurés de constater des avancées significatives sur ce dossier au long cours, essentiel pour l’ensemble de l’économie mondiale vu le poids des protagonistes, ils accueillent également avec satisfaction la déclaration du ministre américain au Commerce, Wilbur Ross, sur Bloomberg Television dimanche. Celui-ci a en effet affirmé que les Etats-Unis pourraient ne pas avoir à imposer des taxes douanières supplémentaires sur les importations de voitures européennes, des propos qui ont particulièrement dynamisé le secteur (près de 3% de hausse pour l’EuroStoxx Automobile & Parts).

Au chapitre des indicateurs, l’activité manufacturière résiste et progresse en France sur le mois d’octobre, comme l’indique le dernier indice PMI Markit qui ressort à 50,7 contre 50,1 un mois plus tôt et 51,2 en octobre 2018. Il s’agit de la plus forte hausse pour cet indice depuis le mois de juin. Encore une fois, la France fait nettement mieux que l’Allemagne, où l’activité manufacturière se contracte, à 42,1 points. Et mieux que la zone euro dans sa globalité où l’indice ressort à 45,9 contre 45,7 en septembre, soit le neuvième mois consécutif de contraction.

L’automobile, les banques et les ressources de base portent le CAC

Constructeurs et équipementiers automobiles ont donc largement profité de l’annonce de Wilbur Ross, comme en témoignent les performances de Valeo (+4,3%), Peugeot (+3,4%), Michelin (+2,8%) ou encore hors de l’indice vedette Faurecia (+5,9%) ou Plastic Omnium (+3,6%).

Le secteur bancaire était aussi très bien orienté, avec des hausses allant de 1,9% pour Crédit Agricole à +2,7% pour BNP et Société Générale.

Les espoirs sur le commerce ont aussi profité au secteur des matériaux de base, notamment Eramet (+3,4%) ou ArcelorMittal (+3%, après avoir déjà pris 6% vendredi dernier).

Enfin, Erytech Pharma a grimpé de 7,8% en réaction au franchissement d’un nouveau jalon clinique outre-Atlantique.

Sur le marché pétrolier, les cours des barils de brut poursuivaient leur rebond entrepris vendredi dernier sur fond de nouvelles rassurantes sur le front commercial, alors que le géant pétrolier saoudien Aramco a confirmé dimanche sa prochaine entrée en Bourse. Le baril de Brent prenait 1,56% à 62,65 dollars et le WTI 1,9% à 57,27 dollars.

Au chapitre des devises, l’euro reculait légèrement à 1,1144 dollar (-0,2%).

Guillaume Bayre – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article