CAC 40 : Le CAC franchit le seuil des 6.000 points, une première depuis juillet 2007

Mots-clefs : , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Après avoir dépassé en séance le seuil symbolique de 6.000 points, le CAC 40 boucle la première séance de la semaine légèrement en-deçà de ce palier, à 5.991,66 points (+1,23%).

Le CAC 40 franchit la barre des 6.000 points pour la première fois depuis le 24 juillet 2007, soit plus de douze ans. En hausse de 0,8% vers 12h15 à 5.966 points, le baromètre de la place parisienne a poursuivi sur sa lancée en début d’après-midi pour reconquérir le seuil des 6.000 points à 16h30, avec une progression de 1,4% à 6.002,02 points précisément.

Le CAC 40 se rapproche désormais des 6.168,15 points, son pic de l’année 2007, qui se situe à moins de 2,7% de son niveau actuel. S’il vient à le dépasser, il se retrouverait carrément au plus haut depuis l’an 2000.

L’indice vedette du marché parisien n’est toutefois resté au-dessus de ce seuil symbolique que 3 petites minutes -entre 16h28 et 16h31- avant de revenir en-deçà de ce palier qui lui échappait depuis 12 ans et demi. Après une ouverture en territoire positif, le marché parisien n’a cessé de gagner du terrain et de conforter son avance lundi. Cette progression importante intervient dans le sillage de la trêve décrétée vendredi sur le front commercial sino-américian, au grand soulagement des investisseurs. À la clôture, le baromètre parisien affiche finalement une hausse de 1,23% à 5.991,66 points, dans un volume d’échanges

En attendant la signature début janvier de cet accord commercial préliminaire (et partiel) qui reste à coucher sur le papier, Pékin a renoncé dimanche à de nouveaux droits de douane qui auraient dû frapper des produits américains. De son côté, l’administration Trump a suspendu toutes nouvelles surtaxes sur les biens chinois aux Etats-Unis en échange de l’engagement de Pékin à acheter, notamment, davantage de produits agricoles américains (du porc et du soja entre autres).

Pour l’anecdote, la dernière fois que le CAC 40 évoluait à ce niveau, Jean-Claude Trichet était président de la BCE et Nicolas Sarkozy président de la République…

Le CAC 40 touche d’ailleurs un plus haut annuel malgré un indice PMI composite IHS Markit inchangé à 50,6 en décembre, selon l’estimation flash livrée ce matin. A contrario, l’économie chinoise donne des signes d’amélioration avec des données supérieures aux attentes concernant la production industrielle (en accélération de 6,2%) et les ventes au détail (+8%), tous deux pour novembre.

Nouveaux plus hauts historiques à Wall Street

Après avoir déjà terminé la semaine dernière à des niveaux inédits -les principaux indices ayant bouclé la séance de vendredi en territoire légèrement positif, saluant tranquillement l’officialisation de l’accord sino-américain ainsi que la victoire électorale de Boris Johnson au Royaume-Uni- la Bourse de New York grimpe encore lundi matin, inscrivant par la même occasion de nouveaux sommets historiques. Vers 17h30, le Dow Jones progresse de 0,6% -limité par le net recul de Boeing (-3,2%), plus grosse pondération de l’indice, l’avionneur devant décider aujourd’hui de la poursuite ou de l’arrêt de son programme 737 MAX cloué au sol depuis mi-mars- alors que le S&P prend 0,8% et que le Nasdaq décolle de près de 1,1%.

Thalès, Airbus et le luxe recherchés

Préfigurant la trêve des confiseurs, l’actualité se fait relativement discrète sur le front des valeurs tricolores. Mauna Kea Technologies s’adjuge tout de même 26,8% de hausse à l’annonce de l’arrivée au capital de la branche de venture capital de Johnson & Johnson qui paie pour cela 1,40 euro par action, nettement plus haut que le niveau auquel se traitait le titre vendredi.

Sur le CAC 40, Thales s’offre la meilleure performance du jours avec un rebond de 3,7%, alors que le titre a sous-performé nettement le marché depuis septembre, dans le sillage de la publication de ses nouvelles ambitions stratégiques, pas tout à fait à la hauteur des attentes, puis de son avertissement sur l’exercice en cours. Les valeurs cycliques comme ArcelorMittal (+3%) et le luxe (+3% pour Kering, +1,9% pour L’Oréal, +1,5% pour LVMH) sont toujours recherchées.

Également à signaler, le rebond du titre Airbus (+2,6%) qui permet à l’avionneur de franchir de nouveau à la hausse le seuil des 100 milliards d’euros de valorisation boursière. L’avionneur européen capitalise encore sur les déboires de son concurrent américain, qui pourrait dévoiler lundi ses intentions concernant la production de son 737 MAX cloué au sol depuis mi-mars, affirme dimanche le Wall Street Journal.

Vivendi progresse plus modestement de 0,9% tandis que sa filiale Canal+ confirme son retour sur le devant de la scène côté contenus, avec un accord exclusif pour la diffusion de Disney+ en France.

En baisse, Lagardère termine la séance inchangé alors que le groupe négocie la vente de sa branche Sports pour un montant d’environ 110 millions d’euros, impliquant une forte dépréciation par rapport à la valeur enregistrée dans ses comptes.

Valeo recule de 1,6% pour sa part après une dégradation du conseil de Morgan Stanley. Vicat au contraire prend 5,8% grâce à une note de Barclays, qui conseille maintenant de surpondérer le titre.

Du côté des devises, l’euro cède 0,14% à 1,1143 dollar vers 17h45. Au même moment, les cours pétroliers varient peu, avec un gain de 0,29% à 65,41 dollars pour le Brent et de 0,18% à 60,09 dollars pour le WTI.

Quentin Soubranne – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article