CAC 40 : Le CAC reprend un peu d’air, après le sursis accordé à Huawei

Mots-clefs : , , , , ,

(BFM Bourse) – Les Etats-Unis laissent trois mois de répit à Huawei, ce qui profite aux valeurs technologiques qui rebondissent en Bourse.

Après le coup de fatigue de lundi (-1,46%), le CAC 40 reprend un peu d’air et clôture à +0,50% et 5.385,46 points ce mardi. Si la (légère) désescalade des tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis a animé les marchés, les volumes sont restés faméliques (à peine 2,8 milliards d’euros) sur l’indice phare de la place parisienne.

Cette petite bouffée d’oxygène, le CAC 40 la doit en grande partie à la fenêtre de négociations que vient d’ouvrir les Etats-Unis sur le dossier Huawei. Washington a en effet accordé un délai de trois mois (90 jours très exactement) au groupe chinois, alors qu’il est depuis vendredi sur une liste noire qui doit à terme lui interdire toute relation commerciale avec des sociétés américaines. Et en particulier avec Google, qui lui fournit le système d’exploitation pour ses smartphones.

Ce signal d’apaisement a été jugé encourageant par les marchés. Et cela s’est largement ressenti du côté des fournisseurs du géant chinois des télécoms. Chez les fabricants de semi-conducteurs, Infineon termine la journée à +0,96%, STMicroelectronics à +4,16% (meilleure performance du CAC 40) et AMS à +3,93%. Après avoir fait le yo-yo, le français Soitec progresse lui de 1,02%.

L’accalmie du jour profite également aux valeurs technologiques, qui emboîtent le pas à STM, comme Atos (+2,66%) et Valeo (+2,17%). On signalera également parmi les meilleures performances du jour sur l’indice parisien Arcelormittal (+3,65%) et TechnipFMC (+3,53%). Plus globalement, les valeurs pétrolières ont profité de la hausse des cours de l’or noir du début de journée (même s’ils ont baissé depuis), à l’instar de Total (1,1%) ou CGG (+3,43%). Après avoir nettement progressé, le baril de Brent reculait finalement vers 18h10 de 0,50% à 71,70 dollars et celui du WTI de 0,27% à 62,86 dollars.

L’OCDE abaisse ses prévisions de croissance

Wall Street est venu confirmer la tendance sur les places boursières européennes. Vers 18h, le Nasdaq gagne 0,94% à 7.774 points, tandis que le S&P 500 grignote 0,77% à 2.862 points. Apple profite également de cette accalmie pour reprendre 2,1%, alors que l’action de la firme à la pomme avait dévissé de 3,13% lundi.

Si les Etats-Unis calment temporairement le jeu pour faire plier la Chine, l’escalade des tensions commerciales entre les deux plus grandes puissances mondiales préoccupe l’OCDE. L’Organisation de coopération et développement économiques ne prévoit plus que 3,2% de croissance mondiale en 2019 (-0,1 point par rapport à ses précédentes prévisions), soit son plus faible rythme depuis début 2016. L’OCDE anticipe en particulier une faible progression des échanges commerciaux à 2,1%, son niveau le plus bas depuis la crise et deux fois inférieur à celui observé en 2018 (+3,9%).

“La confusion règne de plus en plus sur les négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis”, résume dans sa note matinale Stéphane Déo, stratégiste pour LBPAM. “Alors que les discussions étaient concentrées sur le plan commercial, les problèmes de cyber-sécurité qui affleuraient dans les discussions jusqu’à présent, commencent à prendre une place prépondérante. Au vu de l’avancée technologique de la Chine et de sa très probable avance sur les Etats-Unis dans plusieurs domaines informatiques, ces négociations peuvent devenir extrêmement difficiles à résoudre”, estime-t-il.

Alstom en forme, Boiron toujours en difficulté

Dans le reste de la cote, Alstom grimpe de 1,49% avec la signature d’un nouveau contrat en Allemagne pour livrer la plus grande flotte de trains au monde alimentés par une pile à combustible. Ce qui vient encore gonfler le carnet de commandes déjà record du constructeur ferroviaire français.

Inversement, Boiron, qui est plus que jamais sous la menace d’un déremboursement de l’homéopathie par la Sécurité sociale en France, accuse le coup. L’action recule encore de 4,82% à 39,5 euros. En un mois, plus de 20% de la capitalisation boursière s’est envolée. Safran (-1,32%) et Airbus (-0,69%) sont également sous pression.

Après une belle progression lundi (+17,22% en clôture), Biom’Up fait face à des prises de bénéfices et cède 8,98% ce mardi. L’entreprise avait annoncé hier que les ventes de son produit phare devraient septupler cette année.

Sur le marché des changes, l’euro est stable (-0,07% vers 18h10) par rapport au billet vert à 1,1161 dollar.

Jean-Louis Dell’Oro – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article