CAC 40 : Le marché parisien rétrograde sur fond de tensions entre l'Italie et les instances européennes

Mots-clefs : , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Le CAC 40 a terminé en repli de 0,71% mardi, dans un contexte d’inquiétude au sujet du déficit italien et de regain de tensions sur le front commercial sino-américain.

Journée maussade pour le CAC 40, qui a cédé 0.71% à 5.473,01 points mardi, pâtissant des craintes sur le budget italien et du regain de tensions dans la guerre commerciale que se livrent la Chine et les États-Unis.

Au vu de la volonté de plus en plus clairement affichée du nouveau gouvernement italien de ne pas s’astreindre aux règles de gestion budgétaire européennes, l’indice phare tricolore a perdu jusqu’à plus de 1% en séance.

Échanges tendus entre Salvini et Juncker

Luigi Di Maio, vice-président du conseil et ministre en charge de l’Economie, a réaffirmé l’intention du gouvernement de présenter un budget expansionniste qui porterait le déficit à 2,4% du PIB au cours des trois prochaines années. Il a toutefois démenti toute sortie de l’Italie de l’union monétaire, alors que Claudio Borghi, le responsable des questions économiques de la Ligue -parti membre de la coalition au pouvoir au côté du M5S-, a jugé que le pays réglerait mieux ses problèmes en revenant à la lire.

Après avoir chuté de 1,2% environ à la mi-journée, l’indice FTSE MIB de la Bourse de Milan a toutefois sensiblement réduit ses pertes, limitant son recul à -0,23% à 20.562,31 points en clôture, grâce au rebond d’Atlantia et de STMicroelectronics.

De l’autre côté de l’Atlantique, Wall Street, préoccupé par les tensions commerciales avec la Chine, hésitait à l’ouverture. Le Dow Jones gagnait 0,01% à 26.653,36 points tandis que le Nasdaq, à forte composante technologique, perdait 0,14% à 8.026,40 points. L’indice élargi, le S&P 500, reculait lui de 0,08% à 2.922,13 points.

Ubisoft se distingue

Les valeurs technologiques ont cependant nettement rebondi dans l’après-midi après une matinée en repli suite à des chiffres décevants sur la croissance du marché des semi-conducteurs, à l’instar de STMicroelectronics (+1,90% à 16,33 euros) et de Soitec (+1,70% à 62,85€).

Ubisoft a gagné 3,50% et le titre atteint le seuil symbolique de 100€ pour la première fois depuis fin juillet dernier. Cette flambée intervient après l’annonce par Google lui-même d’un partenariat avec l’éditeur français de jeux vidéo pour tester le prochain volet d’Assassin’s Creed en streaming, avec une qualité comparable à celle d’un jeu sur console.

Le titre EDF s’est adjugé 3,60% dans la perspective de la présentation prochaine de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour les périodes 2019-2023 et 2024-2028, qui pourrait repousser l’échéance de la diminution du nucléaire en France.

Veolia a grignoté 1,16% à 17,44 euros, après avoir passé un accord avec l’allemand Rethmann pour lui céder ses 30% restants dans l’opérateur hexagonal de transports publics Transdev, pour 340 millions d’euros.

Inversement, Safran a cédé 1,58% à 118,50 euros, dans la foulée de l’annonce de l’Etat français qui a décidé de céder 2,35% du capital du groupe aéronautique.

Malgré l’ouverture du Mondial de Paris, les équipementiers automobiles ont terminé dans le rouge. Valeo a reculé de 2,83% à 35,71 euros, Faurecia de 0,31% à 50,72 euros et Plastic Omnium de 1,12% à 31,65 euros.

Du côté des changes, l’euro a encaissé un repli de 0,15%, important à l’échelle de la devise, à 1,1558 dollar.

Quentin Soubranne – ©2018 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article