CAC 40 : Le marché parisien s’est retourné à la hausse pour clôturer en gain de 0,62%

Mots-clefs : , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Après avoir encaissé un durcissement de ton de la part de Donald Trump vis-à-vis de la Chine, les marchés d’actions ont continué à bénéficier mercredi de signaux d’apaisement de la part du président américain. Encouragé par la marche en avant de Wall Street, le CAC 40 a fini dans le vert, après avoir déjà repris 1,5% la veille.

Ayant entamé la semaine en baisse de 1,22%, inquiété par le relèvement réciproque des taxes douanières entre la Chine et les Etats-Unis (une menace pour l’ensemble du commerce mondial vu leurs poids dans les échanges globaux), le CAC 40 avait rebondi de 1,5% mardi en prenant acte de la poursuite des discussions entre les deux géants. Mercredi, l’indice parisien a grappillé 0,62% supplémentaires à 5.374,26 points après des déclarations nettement moins bravaches de la part du président américain. Les volumes d’échanges ont été plutôt solides à 3,5 milliards d’euros.

Tout en conservant l’espoir d’un heureux aboutissement des discussions entre la Chine et les Etats-Unis, les opérateurs semblent résigner à connaître une période d’incertitude accrue dans les prochaines semaines. Tandis que Donald Trump et le président chinois Xi Jinping ont convenu de se rencontrer fin juin en marge du sommet du G20, il apparaît peu probable que le processus de négociations enregistre dans l’intervalle des avancées significatives.

Mais après tout, si l’on en croit le président américain, pourquoi s’en faire puisque le récent regain de tension n’est rien de plus qu’une “petite dispute” entre les deux locomotives de l’économie mondiale. En aucun cas il ne faut conclure des dernières passes d’armes que les négociations ont échoué, a-t-il donné à entendre devant la presse.

Pendant que le petit jeu des négociations se poursuit ainsi émaillé des interventions hautes en couleur de Donald Trump, les publications trimestrielles se sont poursuivies ce mercredi sur la cote parisienne, animant le palmarès.

Déception pour la banque verte

Très attendus, les résultats trimestriels de Crédit Agricole se sont révélés décevants, entraînant un repli de 2,6% alors que les revenus ont stagné en début d’année et que le bénéfice net accuse près de 10% de recul par rapport à celui du premier trimestre 2018, certes gonflés par des effets non récurrents. Au sein du CAC 40 toujours, Renault a fait preuve d’une grande volatilité. L’action a cédé jusqu’à près de 4% dans le sillage des résultats de son partenaire Nissan dont la quote-part entraînera, pour la première fois depuis des années, une charge dans les comptes de Renault (-56 millions d’euros au titre du premier trimestre). Mais l’apparente mansuétude de Donald Trump, toujours lui, envers l’industrie automobile européenne a permis à Renault de limiter fortement ses pertes (-0,98% en clôture). Selon l’entourage du président des Etats-Unis, le relèvement des taxes à l’importation de véhicules européens serait repoussé d’au moins six mois.

Sur le SBF 120, JCDecaux cède 2,9% alors que le groupe a averti d’un ralentissement à venir de son activité publicitaire dans les réseaux métropolitains en Chine. Eutelsat a lâché 6,3% après un nouvel avertissement sur ses ventes : le chiffre d’affaires de l’exercice 2018-2019 devrait se contracter d’environ 3%, a annoncé l’opérateur satellitaire.

Parmi les bonnes surprises on a trouvé néanmoins CGG, en hausse de 2,65% dans un contexte d’amélioration graduelle du marché des géosciences, qui a permis au groupe de dégager un free cash-flow de 44 millions de dollars au premier trimestre, après des années de fonte des liquidités. Eiffage a pris 4,3% après une progression de 16% de l’activité au premier trimestre, même si le groupe souligne avoir bénéficié d’une météo particulièrement clémente en France au début d’année (au contraire du premier trimestre 2018), un facteur non négligeable dans l’activité de BTP. Très beau trimestre aussi annoncé par Actia, dont le titre grimpe de 3%.

Le pétrole en baisse

Déjà très recherché mardi, après l’annonce des ambitions de croissance du laboratoire à horizon 2022, Ipsen a grimpé encore de 3,7%. GenSight a signé une cinquième séance consécutive de hausse, gagnant 2%, avec des résultats de suivi 96 semaines après traitement par son produit phare chez des patients atteints d’une maladie génétique de la rétine qui entraîne une brutale chute de l’acuité visuelle chez des personnes souvent jeunes.

Sur le marché de l’or noir, le baril de pétrole texan WTI regagnait 0,53% à 62,09 dollars, tandis que le Brent européen progressait 1,08% à 72,02 dollars.

En baisse en début de séance, la monnaie unique européenne revenait à l’équilibre en fin de séance à 0,22% à 1,1205 dollar.

Guillaume Bayre – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article