CAC 40 : Le marché parisien suspendu à la décision de la Fed sur les taux

Mots-clefs : , , , ,

(BFM Bourse) – Après avoir tenté en matinée de poursuivre le rebond occasionné mercredi par le résultat sans surprise des élections de mi-mandat américaines, le marché parisien est revenu à l’équilibre. Les opérateurs ont préféré ne pas prendre de risque avant la décision de la Fed. Sodexo et Société Générale ont toutefois brillé.

Au lendemain d’une hausse de 1,24%, Le CAC 40 a clôturé jeudi sur une variation de faible ampleur à 5131,45 point (-0,13%), les opérateurs hésitant à prendre des initiatives avant l’annonce de la décision de la Fed. La banque centrale américaine terminera ce soir sa réunion de deux jours en rendant sa décision sur les taux directeurs, mais ne tiendra pas de conférence de presse (traditionnellement l’institution ne se livre à cet exercice qu’à l’issue d’une réunion sur deux).

Après avoir durci sa politique à trois reprises cette année, la Réserve fédérale devrait a priori confirmer cette orientation. Quelques économistes n’excluent pas que l’institution dirigée par Jerome Powell -récemment mis en cause par Donald Trump- surprenne le consensus en relevant le taux des Fed Funds dès aujourd’hui, réaffirmant ainsi l’indépendance de la banque centrale. Néanmoins, la majorité des intervenants s’attend à ce que ce quatrième relèvement intervienne plutôt le 19 décembre. A l’avenir, « Nous entendrons d’autres critiques de la part de Trump à mesure que la Fed suit son objectif, ce d’autant plus qu’il ne lui est pas (à ce jour) possible d’interférer dans la politique monétaire », indique Nick Watson, gérant chez Janus Henderson, soulignant que le retour à une politique plus conventionnelle n’est aujourd’hui en rien déraisonnable étant donné une inflation conforme à l’objectif et un taux de chômage de 3,7%.

Sodexo en tête

Sur le marché parisien, l’atonie de l’indice phare recouvre toutefois un certain nombre de variations individuelles en lien avec les publications du jour. Sodexo a pris la tête de l’indice avec un gain de 5,6%, sa croissance organique ayant finalement atteint la fourchette basse de l’objectif initial pour 2017-2018, contrairement à ce que faisait redouter le profit warning émis après le premier semestre. Société Générale a gagné 2,1% alors qu’au contraire de ses pairs BNP et Crédit Agricole, la banque a tiré son épingle du jeu dans les activités de marché au troisième trimestre et ainsi dépassé les attentes globales pour la période écoulée. En dehors de l’indice phare, Spie s’est adjugé 5,8%, Europcar 3,8%, Lagardère 3,7% et Maisons du Monde 3,2%, également après de robustes publications trimestrielles.

Dans le rouge au contraire CGG a reflué de 7,8%, accablé par la dégradation de l’avis de Morgan Stanley au lendemain de ses résultats et par le repli du pétrole. Legrand a perdu 4,2% après l’annonce d’un ralentissement de la croissance organique au 3e trimestre, pénalisé notamment par un recul aussi brutal qu’inattendu en France sur fond de déstockage de la part des distributeurs. Présent chaque jour parmi les plus fortes variations depuis son profit warning du 26 octobre, dans un sens ou dans l’autre, Valeo a cette fois subi un recul de 3%.

Le pétrole repart à la baisse

Du côté des changes, la parité euro/dollar a stagné vers 1,1417.

Ce jeudi, le marché pétrolier est reparti à la baisse dans l’après-midi, le baril de WTI cédant 0,96% à 61,08 dollars, tandis que le Brent reculait de 1,11% à 71,27 dollars, au vu d’une augmentation de la production en provenance d’Arabie saoudite, de Russie (à un niveau inédit depuis la fin de l’ère soviétique) mais aussi des Etats-Unis. Le cours de l’or noir entre désormais en « bear market » avec 20% de baisse par rapport au dernier pic.

G. B. – ©2018 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article