CAC 40 : Les nouvelles menaces de Trump refroidissent le marché parisien

Mots-clefs : , , , , ,

(BFM Bourse) – La prudence a régné tout au long de la journée sur le CAC 40, tandis que Donald Trump a nettement refroidi l’ambiance en menaçant à nouveau la Chine de sanctions douanières. Les valeurs cycliques, dont l’automobile, ont le plus souffert des craintes de guerre commerciale.

Après deux séances de rebond, le marché parisien n’a fait preuve d’aucune conviction mardi, terminant en repli de 0,24% à 4.983,14 points, dans un volume d’échanges inférieur à 3 milliards d’euros, soit 10% de moins que lundi. Voilà ainsi plus d’une semaine que l’indice phare n’est pas parvenu à clôturer au-delà de 5000 points.

Les propos du président des Etats-Unis ont en particulier jeté un froid auprès des investisseurs en actions, après quelques semaines d’espoir. Interrogé par le Wall Street Journal, Donald Trump s’est dit loin d’être disposé à reporter la hausse des taxes prévue sur 200 milliards de dollars de produits chinois à la fin de l’année, et confirmé au contraire qu’il appliquerait des barrières supplémentaires en l’absence d’accord lors du prochain sommet du G20.

Toujours en verve, le président de la première puissance économique mondiale a aussi confié que l’accord envisagé par la Grande-Bretagne avec l’Union européenne pourrait nuire à ses relations commerciales avec les Etats-Unis, à un moment où Theresa May s’efforce de faire accepter par ses propres députés le projet si difficilement conclu. Sans oublier une menace de « shutdown » dès le 7 décembre si le Congrès (dont la chambre basse est désormais majoritairement démocrate) ne vote pas le budget de construction d’un mur avec le Mexique…

Au moment où clôturaient les places européennes, Wall Street évoluait également en léger repli, le Dow Jones perdant 0,3%, le Nasdaq 0,12% et le S&P 500 0,08%.

Les équipementiers à la peine

Le regain d’incertitudes sur l’économie mondiale a principalement pesé sur le secteur automobile. Faurecia a perdu 6,6%, Valeo 5,34% et Michelin 3,9% après la dégradation des objectifs de cours de Goldman Sachs. Par ailleurs, certaines valeurs qui avaient nettement profité du rebond des deux derniers jours ont rétrogradé sans nouvelle actualité particulière, à l’image de Derichebourg (-3%) ou Dassault Aviation (-3,2%).

Vallourec et Bigben en forme

Le palmarès a tout de même donné lieu à quelques belles progressions comme celle de Bigben Interactive (+18%), porté par ses résultats convaincants à la suite de son recentrage sur l’édition de jeux vidéos. Vallourec a regagné 16,5% après avoir affirmé lundi soir disposer des ressources financières largement conformes aux demandes de ses créanciers, avec un taux d’endettement de 71% contre une limite de 100%. Le fabricant de drones Parrot a enregistré un rebond de 6%, bien maigre en regard de son récent effondrement boursier, tandis que Trigano s’est adjugé 10% à l’annonce d’une vive progression des bénéfices et du dividende au titre de l’exercice écoulé.

Au chapitre pétrolier, le baril de Brent de la Mer du Nord peinait à rebondir franchement, se contentant de regagner 0,12% à 60,55 dollars en fin de journée, quand le WTI texan se traitait en hausse de 0,14% à 51,70 dollars. Rappelons que les cours du brut ont atteint en fin de semaine dernière un plancher de plus d’un an.

Du côté des changes, l’euro reculait marginalement à 1,1279 dollar au moment de la clôture des indices d’actions.

Guillaume Bayre – ©2018 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article