CAC 40 : Marche arrière toute pour le CAC 40, avec un regain d’inquiétude sur la situation sanitaire en Chine

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Au lendemain d’un nouveau sommet depuis le début de l’année, le CAC 40 se retourne complètement à la baisse alors que l’alourdissement considérable du bilan du coronavirus revient miner le moral des investisseurs. L’indice phare tricolore flanche de plus de 1% à la mi-journée, sous une salve de publications.

Même justifiée par une modification des critères de diagnostic, la brutale augmentation (près de 15.000 cas supplémentaires !) du nombre de cas de personnes atteintes par le coronavirus recensées par les autorités chinoises ne fait pas bonne impression en Bourse. Le CAC 40, qui a clôturé mercredi à un nouveau plus haut annuel, en fait les frais jeudi avec un repli de 1,16% à 6.033,69 points vers 12h15, dans un volume déjà étoffé de 1,34 milliard d’euros, accentuant le repli presque contenu observé ce matin à Shanghai (-0,71%).

Parallèlement, cette journée concentre un nombre particulièrement élevé de publications d’entreprises, ce qui se traduit par des fluctuations importantes dans les deux sens.

Bonne nouvelle pour la masse de petits porteurs qui avaient choisi de souscrire à l’introduction en Bourse de la FDJ: le groupe fait mieux que confirmer ses perspectives, puisqu’il se fixe pour cette année des objectifs de progression du résultat supérieurs au rythme qui avait été annoncé lors de l’IPO. Le titre bondit de 9,1% à 26,05 euros, nouveau sommet. Dans un tout autre registre, Vétoquinol progresse de 9,2% dans la perspective de l’acquisition des droits de distribution des produits vétérinaires Profender et Drontal, cédés par Bayer en guise de garantie aux autorités antitrust dans le cadre de son rachat d’un autre laboratoire, Elanco Animal Health.

Rexel figure aussi parmi les bonnes surprises du jour. Au terme d’une troisième année consécutive d’amélioration des résultats, qui conforte le virage stratégique entamé en 2017, le distributeur de matériel électrique “préparé à affronter un environnement macro-économique plus difficile” vise une nouvelle progression en 2020. L’action prend 7,4%.

Toujours à la suite de leurs publications respectives, Legrand prend 2,9% (à un nouveau sommet historique), Pernod Ricard 2,8% et Orange 1,6%.

En revanche, Capgemini recule de 4% après avoir fait état d’un ralentissement de sa croissance au quatrième trimestre et d’un bénéfice net inférieur aux anticipations en 2019 et Ipsen lâche 3,5% après la révision en baisse de ses perspectives 2022, du fait d’importantes difficultés rencontrées sur un programme clinique sur lequel le groupe avait misé plus d’un milliard de dollars l’an dernier, même si ses chiffres 2019 sont ressortis au-delà des attentes sur le plan opérationnel.

Anticipant une hausse de son résultat opérationnel et de ses livraisons cette année, Airbus recule toutefois de 1,4% alors que l’exercice écoulé se solde, d’un point de vue strictement comptable, par une perte de 1,4 milliard d’euros en 2019 imputable au règlement d’un litige lié à des soupçons de corruption et à l’assombrissement des perspectives du programme d’avion militaire A400M.

Renault (-3,6%) qui publie vendredi matin ses propres résultats subit d’ores et déjà l’avertissement de son partenaire Nissan qui a révisés ses objectifs financiers pour l’exercice en cours.

Au-delà des actions, l’aversion au risque affecte à nouveau le pétrole, l’Agence international à l’énergie anticipant à cause du coronavirus une chute de la demande mondiale au premier trimestre (du jamais vu depuis plus d’une décennie). Le WTI perd 0,59% à 50,87 dollars le baril et le Brent européen cède 1,09% à 55,18 dollar. L’euro est à nouveau en baisse lui aussi, à 1,0869 dollar (-0,06%).

Guillaume Bayre – ©2020 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article