CAC 40 : Nouvelle séance de gains pour le CAC 40, désormais 20% plus haut qu'à fin octobre

Mots-clefs : , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Après avoir signé lundi la huitième plus forte hausse de son histoire, le CAC 40 a accru de 1,55% son avance mardi, toujours tiré par le retour de flamme envers les valeurs cycliques et décotées.

Absolument pas rassasiés, les investisseurs ont poursuivi leurs emplettes mardi sur le marché parisien, en quête de valeurs ayant subi une forte “décote Covid” et dont les perspectives s’amélioreraient fortement dans l’hypothèse d’un redémarrage vigoureux de l’économie avec la possible mise sur le marché d’un vaccin. Après le vent d’euphorie qui a soufflé lundi sur les marchés mondiaux, amenant plusieurs indices majeures (dont le S&P 500 et le MSCI World) à de nouveaux sommets historiques, et entraînant s’agissant du CAC 40 l’une des plus fortes hausses de son histoire en pourcentage (+7,57%), l’échantillon principal de la cote parisienne a pris mardi 1,55% de plus, à 5.418.97 points, soit en cumulé un bond supérieur à 20% depuis son creux du 29 octobre dernier.

L’optimisme suscité par l’annonce de Pfizer et BioNTech d’un vaccin “efficace à 90%” contre le Covid-19 a continue de nourrir les espoirs d’une reprise progressive de l’économie mondiale en 2021. Bien que le vaccin potentiel doive encore être manufacturé et commercialisé – un processus qui prendra un certain temps, et sous réserve de la teneur des prochains résultats – les nouvelles de lundi apportent aux investisseurs une certaine assurance qu’une solution à long terme est peut-être en route, leur permettant d’envisager les perspectives économiques avec une plus grande confiance à l’horizon 2021 résume Randeep Somel, gérant actions chez M&G Investments.

“Si les résultats de Pfizer sont prometteurs, nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge confirme ainsi Jeroen Blokland, gérant de Robeco. “La durée de la protection, la quantité de doses disponibles et le fait que le vaccin doit être stocké à des températures extrêmement basses sont quelques éléments à garder à l’esprit. Cela étant dit, le vaccin est le facteur le plus important pour nous mettre sur la voie d’une nouvelle normalité dans un avenir prévisible” ajoute-t-il.

Si les espoirs nés d’un vaccin ont suscité une réaction incroyablement forte des marchés boursiers, celle-ci s’est surtout concentrée sur les valeurs les plus décotées du marché, dans des secteurs (immobilier, banque, aéronautique, automobile) qui avaient été le plus touchés par la crise sanitaire et/ou qui ont le plus à craindre des perspectives de nouveaux confinements en Europe. Cette rotation sectorielle des valeurs de croissance vers les valeurs dites de “value” se poursuit à la Bourse de Paris mardi, comme en témoigne le palmarès de l’indice phare.

Au lendemain de son nouveau record, le S&P 500 américain perdait quant à lui 0,25%, quand le Nasdaq perdait 0,98%, mais que le Dow (moins technologique) avançait de 0,5%.

Airbus, URW et BNP à la fête

Au sein du CAC, les plus fortes hausses étaient à mettre à l’actif de BNP Paribas (+7,6%), Renault (+6,46%), Airbus (+5,9%) ou encore Safran (+5%). Sans oublier le géant des centres commerciaux Unibail-Rodamco-Westfield qui s’est envolé de 21%, les actionnaires n’ayant pas accepté à une majorité suffisante de procéder à l’augmentation de capital souhaitée par l’actuelle direction. Un vote qui fait office de violent camouflet pour le PDG Christophe Cuvillier, en posture délicate face au groupement d’investisseurs mené par l’ancien patron d’Unibail Leon Bressler et le médiatique Xavier Niel qui se sont opposés à l’opération.

Sur le reste de la cote, les valeurs liées au voyage, aux loisirs et à la consommation discrétionnaire (ou “non-essentiels” pour reprendre des termes en vogue) sont resté bien orientés, à l’instar de SMCP (+10,5%), Air FranceKLM (+2,9%) ou Europcar (+7%). Les foncières et les parapétrolières ont également profité d’une belle bouffée d’oxygène (+18% pour Klepierre, +11,3% pour Vallourec, +5,7% pour Technip ou +15% pour Icade).

Résultats encourageants pour Nanobiotix

Également à souligner, la progression du titre Nanobiotix (+5,3%), la biotech tricolore ayant annoncé de nouveaux résultats très encourageants pour son principal composé, associé aux traitements immuno-oncologiques les plus avancés.

De l’autre côté du palmarès, on a retrouvé là aussi sensiblement les mêmes valeurs que la veille, à savoir celles de la santé et du numérique (-3% pour Ubisoft, -6,4% pour Sartorius, -2,97% pour Teleperformance…).

Les cours pétroliers restaient bien orientés face aux espoirs de voir la demande repartir à la hausse à mesure que la situation se normaliserait grâce au potentiel vaccin. Le baril de Brent prenait 193% de plus à 43,22 dollars, quand le WTI grignotait 1,91% à 41,06 dollars.

Enfin, sur le Forex, la monnaie unique remontait à 1,1817 dollar.

Guillaume Bayre – ©2020 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article