CAC 40 : Nouvelle tentative laborieuse de rebond à la Bourse de Paris

Mots-clefs : , , , , ,

(BFM Bourse) – L’envolée de mardi (jusqu’à +4,6% en séance) s’étant totalement évaporée en fin de journée, le CAC 40 esquisse un rebond plus mesuré, soit +0,95% de gains mercredi à la mi-journée. Mais les opérateurs savent bien qu’après le crash des dernières semaines (-24% en moins d’un mois), la volatilité ne disparaîtra pas de sitôt.

Après avoir échoué la veille à maintenir un rebond initialement substantiel, terminant en repli de 1,5% (soit pratiquement -6% en intraday !), le marché parisien a ouvert en hausse mercredi, mais la progression tend déjà à se modérer. Par rapport à un gain proche de 3% en début de journée, le CAC 40 n’affiche plus que +0,95% à 4.680,72 points vers 12h40. Les volumes eux sont invariablement étoffés (déjà 2,2 milliards d’euros échangés).

D’une part, les investisseurs continuent à prendre acte des mesures de soutien à l’économie annoncées par les autorités monétaires et budgétaires.

En attendant la Banque Centrale Européenne, qui devrait annoncer jeudi lors de sa réunion mensuelle de nouvelles mesures de soutien à l’activité des entreprises, c’est la Bank of England qui est sortie du bois en abaissant son principal taux directeur de 0,5 point (à 0,25%), en dehors de l’agenda habituel de ses réunions, rééditant la manœuvre opérée par la Réserve fédérale il y a quelques jours.

Les dirigeants des l’Union européenne ont dévoilé mardi soir, à l’issue d’un sommet extraordinaire organisé par vidéoconférence, épidémie oblige, un plan d’investissement de 25 milliards d’euros. Un assouplissement des règles de déficit est également dans les tuyaux, même l’Allemagne reconnaissant désormais qu’une hausse de la dépense publique est inévitable.

Mais ces contre-feux ne font nullement oublier que l’incendie du coronavirus est bel et bien allumé, et que les économies développées -faute de mesures de confinement plus énergiques qu’aujourd’hui- sont à la merci d’une accélération de l’épidémie avec le risque d’une saturation des services de santé, une augmentation de la mortalité, et des conséquences encore plus drastiques sur l’économie.

Dans un avenir proche, la volatilité sur les marchés va rester très élevée pour trois raisons, souligne Stéphane Déo de La Banque Postale Asset Management. Primo, l’évolution du coronavirus (imprévisible). Secundo, les ajustements techniques du marché (erratiques). Tertio, les réponses de politique économique, qui restent parcellaires et insuffisantes. “Il faudra plus que ce saupoudrage pour calmer les marchés et surtout pour aider l’économie”, note le stratégiste.

Dans le contexte du maigre rebond du jour, les bancaires tentent de se reprendre avec +3,6% chez BNP Paribas, +4,1% chez Crédit Agricole et +4% pour Société Générale. Natixis se prend une nouvelle fois les pieds dans les déboires de sa filiale H2O Asset Management et chute de 6%.

Du côté du pétrole, ça ne va pas mieux alors que l’Arabie Saoudite ouvre encore plus le robinet (jusqu’à 13 millions de barils par jour…). Les Emirats Arabes Unis ont également annoncé qu’ils étaient prêts à augmenter leurs expéditions jusqu’à 4 millions de barils jour en avril. Résultat, le Brent reperd 3,04% à 36,09 dollars et le WTI 3,11% à 33,29 dollars, d’où une nouvelle chute des pétrolières (-6% pour CGG).

En dehors de l’indice phare, Technicolor emmène le palmarès du SRD, rebondissant de 7,2% (depuis un niveau abyssal s’entend) alors que Bpifrance a accru sa participation jusqu’à 7,61% des parts.

Eurofins grimpe de 6,3% après le relèvement du conseil de Morgan Stanley (pour les autres changements notables du jour, c’est ici).

La biotech Nicox avance quant à elle de 5,1% grâce à un apport de fonds notable, puisque Ocumension va lui verser 15 millions d’euros (et s’est engagé à cofinancer une étude clinique importante), dans le cadre d’un amendement de leurs accords de licence.

Terminons par un point sur l’euro, qui remonte à nouveau de 0,45% à 1,1334 dollar.

Guillaume Bayre – ©2020 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article