CAC 40 : Petite baisse de régime de la Bourse de Paris, qui pâtit de l'euro

Mots-clefs : , , , , , ,

(Tradingsat.com) – La Bourse de Paris a achevé la semaine dans le rouge (-0,22% à 5.213,91 points) vendredi, manquant de conviction après des indicateurs américains en demi-teinte et un regain de vigueur de l’euro qui ont pesé sur la cote. Au cours de la semaine écoulée, l’indice a gagné 1,96%. Ses gains depuis le premier janvier atteignent 7,23%.

La cote parisienne a débuté à l’équilibre, malgré le nouveau tir de missile de la Corée du Nord au-dessus du Japon, s’y maintenant toute la matinée avant de refluer légèrement. Pyongyang a en effet répliqué vendredi au dernier train de sanctions de l’ONU en tirant un missile balistique au-dessus du Japon sur une distance semble-t-il inédite, mais la réaction du marché est restée très mesurée.

« C’est vraiment la force de l’euro qui tire l’indice parisien vers le bas car aucun chiffre particulier n’a été publié en Europe et les marchés américains sont bien orientés », a expliqué auprès de l’AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France. Des statistiques assez moyennes aux Etats-Unis ont aussi contribué à peser sur le marché, a-t-il complété.

Le regain d’optimisme dont ont fait preuve les marchés actions en début de semaine « s’est un peu tassé, les investisseurs attendant d’en savoir un petit peu plus sur les politiques monétaires après la réunion de la Banque d’Angleterre jeudi » et alors que se profile celle de la Réserve fédérale américaine (Fed) mardi et mercredi, a-t-il poursuivi.

Sur le front des valeurs, Renault a profité de l’annonce (+1,43%, à 80,25 euros) de son objectif de vendre, d’ici à 2022, 14 millions de véhicules (+40% par rapport à 2016) et de commercialiser 12 modèles électriques.

EDF s’est replié de 1,05% à 9,91 euros alors que le groupe a affirmé vendredi que le coût de l’EPR en construction à Flamanville (Manche) serait maintenu à 10,5 milliards d’euros, malgré les problèmes de la cuve de ce réacteur.

AB Science a plongé de 11,67%, à 8,78 euros, pénalisé par un nouvel avis négatif d’un comité de l’Agence européenne du médicament (EMA) concernant sa demande d’autorisation de son candidat-médicament masitinib dans le traitement de la mastocytose systémique.

TechnipFMC a reculé de 1,04% à 22,40 euros après avoir annoncé un contrat auprès du groupe britannique Hurricane Energy sur des installations en mer au large de l’archipel écossais des Shetland, sans en préciser le montant.

À l’inverse, Lucibel a décollé de 20,50%, à 3,35 euros, bénéficiant de l’annonce de son partenariat avec Citelum, filiale d’EDF, pour commercialiser ensemble certaines de leurs technologies.

Avec AFP

Actu et Conseils – Trading Sat

Partager cet article