CAC 40 : Porté par l’automobile, le CAC avance timidement en l’absence des investisseurs américains

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – Wall Street fermé pour cause de “President’s Day”, le marché parisien est relativement calme en cette première séance de la semaine. À la mi-journée lundi, le CAC grappille quelques points, aidé par le compartiment automobile bien orienté dans le sillage des résultats de Faurecia.

Hésitante sur la marche à suivre en début de séance, la Bourse de Paris prend un peu de hauteur à la mi-journée, affichant un gain de 0,2% à 6.081 points, dans un volume d’échanges toutefois restreint en l’absence des opérateurs américains, Wall Street restant fermé ce lundi en raison du “President’s Day”, jour férié en l’honneur des différents présidents des États-Unis. “Les indices européens devraient ouvrir en hausse ce matin après que le gouvernement chinois ait annoncé ce week-end qu’il allait (encore) proposer des incitations fiscales pour contrecarrer les effets négatifs du coronavirus sur l’économie” anticipaient les experts de Mirabaud Securities dans leur note matinale.

De fait, la Banque centrale chinoise a de nouveau réduit lundi le coût de financement des banques commerciales pour soutenir une économie paralysée depuis plus d’un mois par l’épidémie du nouveau coronavirus. L’institution monétaire a ainsi proposé lundi 200 milliards de yuans (26,4 milliards d’euros) aux banques sous forme de facilités de prêts à moyen terme (MLF) d’un an, et ce à des conditions améliorées, avec un taux d’intérêt abaissé à 3,15%, au plus bas depuis 2017, contre 3,25% précédemment.

À ce jour, le bilan officiel du coronavirus fait état, lundi matin, de 1.770 décès en Chine continentale pour 70.500 cas de contamination. En dehors de l’empire du Milieu, environ 600 personnes sont infectées et un premier décès a été constaté ce week-end en France.

Dans le reste de l’actualité économique, les Etats-Unis ont annoncé vendredi soir qu’ils allaient relever à 15% les taxes douanières imposées aux avions Airbus importés d’Europe, tout en laissant inchangés les tarifs qui pénalisent d’autres secteurs de part et d’autre de l’Atlantique. En repli au cours de la matinée, le titre de l’avionneur européen est revenu à l’équilibre vers 13h20.

L’automobile et Alstom recherchés

Dans le sillage des résultats une nouvelle fois convaincants dévoilés par l’équipementier Faurecia -ce dernier ayant encore nettement surperformé le marché automobile mondial- les valeurs du compartiment avancent nettement lundi à la mi-séance. Si le premier concerné prend 6,3% vers 13h20, les autres équipementiers ne sont pas en reste (+2,6% pour Plastic Omnium, +4% pour Valeo). Au sein du CAC, Peugeot et Michelin en profitent aussi (+2,1% chacun), au contraire de Renault qui ne parvient pas à s’extirper de sa spirale baissière (-1,3%).

Alstom gagne pour sa part 3,8% après avoir confirmé des discussions en vue de la reprise des activités ferroviaires du canadien Bombardier, un projet d’un montant estimé autour de 6,5 milliards d’euros.

Également à signaler, le nouveau net repli du titre Technicolor (-14,8% peu avant 13h30) qui fait chuter la valorisation du spécialiste français du son et de l’image à un nouveau plus bas historique, quelques jours après avoir dévoilé son nouveau plan stratégique.

Sur le front pétrolier, les cours des références mondiales de brut démarrent la semaine à l’équilibre (-0,14% à 57,24 dollars pour le Brent et +0,06% à 52,35 dollars pour le WTI). Après avoir touché un plancher en presque trois ans vendredi, la monnaie unique se stabilise face au billet vert lundi matin (+0,04% à 1,0839 dollar).

Quentin Soubranne – ©2020 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article