CAC 40 : Porté par les espoirs d’avancée commerciale, le CAC 40 entame la semaine en hausse de 0,6%

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – À l’orée d’une semaine qui pourrait être décisive dans l’évolution du conflit commercial sino-américain, la Bourse de Paris fait preuve d’un optimisme mesuré en clôturant sur une hausse de 0,61% à 5.521,61 points.

Après avoir cédé 2,7% au cours de la semaine écoulée, le CAC 40 a ouvert en repli de 0,2% lundi matin avant de se retourner en hausse à la mi-journée pour finalement clôturer sur un gain de 0,61% à 5.521,61 points. Le volume des échanges est resté réduit à 2,5 milliards d’euros, signe que la prudence reste de mise chez les opérateurs parisiens. Ces derniers attendent notamment des signes d’avancées dans les négociations commerciales sino-américaines qui doivent reprendre jeudi à Washington, près d’un mois après l’entrée en vigueur de nouvelles taxes.

Par rapport à ces négociations qui alimentent un timide optimisme sur les Bourses mondiales, “des doutes planent (…) après des informations selon lesquelles de hauts représentants chinois auraient indiqué ces dernières semaines à des interlocuteurs américains que l’éventail de sujets que Pékin était prêt à aborder avec les Etats-Unis s’était considérablement restreint” soulignent les experts de Mirabaud Securities.

Ce qui constitue “peut-être une bonne nouvelle” pour Stéphane Déo, stratégiste à la Banque Postale Asset Management, “dans la mesure où cela augmente la probabilité d’un accord, certes restreint et a minima”. “Il est intéressant de noter d’ailleurs que l’industrie américaine semble souffrir plus que son homologue chinoise de ces tensions, c’est du moins ce que nous disent les PMI” publiés la semaine dernière, poursuit le stratégiste.

Stéphane Déo rappelle en outre qu’après avoir tweeté en début de mandat que “les guerres commerciales sont faciles à gagner”, Donald Trump a récemment tweeté pour expliquer qu’il n’avait “jamais dit que les négociations avec la Chine seraient simples”…

Outre-Manche, le feuilleton du Brexit se poursuit avec les discussions entre Britanniques et Européens qui reprennent ce jour, sans signe d’avancées à ce stade. “Des progrès doivent être constatés cette semaine au sujet du Brexit, sans quoi un accord deviendra hautement improbable entre Londres et Bruxelles d’ici la fin du mois”, observe Tangi Le Liboux, analyste chez Aurel BGC. Boris Johnson a de nouveau exclu dimanche un report du Brexit, prévu le 31 octobre, lors d’un entretien téléphonique avec le président français Emmanuel Macron, qui lui a proposé un bilan “en fin de semaine prochaine” sur la faisabilité d’un accord.

Wall Street à l’équilibre

Faisant également preuve de prudence à l’entame d’une semaine qui sera marquée par une nouvelle série de négociations commerciales entre Washington et Pékin, les principaux indices américains ont ouvert en léger repli avant de revenir autour de l’équilibre en fin de matinée. À 18h15, le Dow Jones grappille 0,05% tandis que S&P et Nasdaq prennent 0,1% chacun.

Sur le front des valeurs, Publicis a lâché 2,25% en clôture, pénalisé par un abaissement de recommandation de la part de Morgan Stanley. La liste complète des changements de recommandations des bureaux d’études lundi matin est à retrouver ici.

La société française Innate Pharma, spécialisée dans le traitement des cancers a annoncé le lancement de son introduction en Bourse sur le Nasdaq et gagne 0,5%. Autre mouvement à signaler sur le segment des valeurs biotechnologiques, le recul du titre DBV Technologies (-5,2%), alors que la FDA a accepté de réexaminer Viaskin Peanut, le produit phare contre l’allergie à l’arachide. Les investisseurs restent préoccupés par la fragile santé financière de la biotech française.

Total a grappillé pour sa part 0,5% alors que le géant pétrolier a annoncé le démarrage du champ géant de Johan Sverdrup en Norvège avec plus de deux mois d’avance sur le calendrier et un budget plus de 30% inférieur à celui initialement prévu.

Les cours du pétrole brut d’ailleurs reprennent un peu de hauteur lundi, le baril de Brent de mer du Nord s’échangeant à 59,12 dollars (+1,28%) quand celui de WTI prend 1,63% à 53,67 dollars.

L’euro est stable par rapport au billet vert lundi (+0,03% à 1,0982 dollar).

Quentin Soubranne – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article