CAC 40 : Quatre familles dans le top 10 des actionnaires du CAC 40

Mots-clefs : , , ,

L'actionnariat familial bondit au sein du CAC 40

(BFM Bourse) – De 10% en 2016, la part de l’actionnariat familial au sein des entreprises du CAC 40 a bondi à 14,5% à fin 2018, selon le baromètre annuel d’Euronext. Une évolution qui s’explique principalement par le changement de composition de l’indice phare de la place parisienne, au profit de groupes familiaux.

Le CAC 40 fait la part belle à l’actionnariat familial. La nouvelle édition du baromètre annuel -réalisé par l’opérateur boursier Euronext- met en exergue le poids croissant des familles et des fondateurs au capital des 40 entreprises cotées au sein du principal baromètre du marché parisien. De fait, leur part a bondi de 10% à fin 2016 à 14,5% à fin 2018, ce qui représentait 207 milliards d’euros de capitalisation.

Euronext précise toutefois qu’il n’a été en mesure d’identifier seulement 60% des actionnaires des sociétés cotées au CAC, en recoupant les données publiques publiées par les sociétés émettrices, la base de données de Morningstar, qui répertorie les positions de plus de 80.000 fonds à travers le monde, et les données du fournisseur de services financiers Factset, notamment sur les fonds souverains.

Selon ce dernier baromètre, les familles et fondateurs constituaient, fin 2018, la deuxième catégorie d’actionnaires de l’indice derrière les gérants d’actifs qui contrôlent un quart du capital du CAC 40 (précisément 24,9%), une part qui diminue depuis 2015 (28%).

4 familles dans le top 10 des plus gros actionnaires

La montée en puissance de l’actionnariat familial tient principalement à l’évolution de la composition de l’indice vedette de la place parisienne, avec les entrées de Dassault Systèmes (contrôlé à 40,7% par la famille Dassault) et Hermès (détenu à 54,2% par la holding familiale H51, une part à laquelle il faut ajouter les 12,5% contrôlés par la famille hors holding et les 4,9% de Nicolas Puech, petit-fils du fondateur Émile Hermès) au détriment de Solvay et LafargeHolcim en 2018.

Avec l’arrivée de Hermès au sein du CAC 40, ce sont désormais 4 familles qui figurent parmi les 10 plus importants actionnaires de l’indice. L’envolée de la valorisation de LVMH (+130% sur 3 ans, +220% sur 5 ans) permet à la famille Arnault de dominer le palmarès, avec 4,3% de la capitalisation totale du CAC. La famille Bettencourt-Meyers (propriétaire de l’Oréal, 2e capitalisation du CAC) et l’État français complètent le podium en détenant chacun 2,6% de l’indice. Les familles Hermès (6e, 2,2%) et Pinault (8e, 1,5%) figurent également en bonne place dans ce classement. Et pour compléter ce top 10, on retrouve sans surprise les plus grands gestionnaires d’actifs mondiaux -Blackrock et Vanguard sont 4e ex-aequo avec 2,3%- et français, Amundi (9e) détenant 1,4% de l’indice. Via son fonds souverain “Norges Bank Investment Management”, l’État norvégien contrôle pour sa part 1,6% du CAC.

(Avec Antoine Larigaudrie)

Quentin Soubranne – ©2020 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article