CAC 40 : Rasséréné, le marché parisien repart nettement de l'avant

Mots-clefs : , , , , ,

(BFM Bourse) – Le CAC 40 clôture la séance de mardi sur une nette hausse de 1,36% et efface ainsi une bonne partie de ses pertes de la veille (-2,43%), alors que les inquiétudes se dissipent quelque peu quant à la dangerosité de la nouvelle souche.

Au lendemain de sa pire pire performance en près de deux mois (-2,43%) en réaction à la découverte d’une mutation (a priori plus contagieuse) du virus, le marché parisien reprend du poil de la bête mardi. Déjà en hausse de 0,9% à la mi-journée, le CAC 40 a accru ses gains dans l’après-midi pour boucler la séance sur un gain de 1,36% à 5.466,86 points, dans un volume d’échanges en net recul à moins de 2,7 milliards d’euros. Signe que nous sommes déjà au cœur de la traditionnelle trêve des confiseurs, terme qui désigne l’accalmie de fin d’année sur les marchés boursiers, alors que de nombreux opérateurs sont en vacances.

“L”espoir que la nouvelle souche du coronavirus ne soit qu’une mutation “logique” du virus, à l’instar de celui de la grippe chaque année” a porté le marché parisien ce jour selon John Plassard, spécialiste de l’investissement chez Mirabaud.

Après la frayeur de lundi liée à la décision de plusieurs pays à travers le monde de fermer leurs frontières aux personnes en provenance de Grande-Bretagne, les nouvelles rassurantes de plusieurs autorités de santé permettent aux marchés européens d’effacer une partie de leurs pertes. L’OMS a notamment affirmé lors d’une conférence de presse que la souche virale “n’était pas hors de contrôle”, contredisant ainsi l’expression employée par le ministre britannique de la santé lundi.

Feu vert de l’Europe pour le vaccin Pfizer-BioNTech

Plus tôt dans la journée, l’organisation avait néanmoins appelé ses membres à “renforcer leurs contrôles” en Europe, et une grande partie des pays européens ont suspendu leurs liaisons avec le Royaume-Uni dans la foulée. Dans le même temps, le processus de vaccination a franchi une nouvelle étape dans l’Union européenne, la Commission européenne ayant donné son feu vert à la distribution dans l’UE du vaccin anti-Covid de Pfizer-BioNTech, quelques heures après le feu vert de l’Agence européenne des médicaments (AEM). Ce dernier avait également assuré plus tôt qu’il n’existait “aucune preuve” permettant de dire que le vaccin Pfizer-BioNTech ne protégerait pas contre la nouvelle souche du Covid-19. L’UE a affirmé vouloir entamer une campagne de vaccination coordonnée dans l’ensemble de ses Etats membres à compter du 27 décembre, soit ce dimanche.

Le dirigeant du laboratoire allemand Ugur Sahin s’est également dit convaincu que le vaccin développé avec Pfizer serait efficace contre la nouvelle souche, tout en assurant que le BioNTech est capable de fournir -au besoin- un nouveau vaccin “en six semaines” en cas de mutation du virus comme celle détectée au Royaume-Uni. “En principe la beauté de la technologie de l’ARN messager est que nous pouvons directement commencer à concevoir un vaccin qui imite complètement la nouvelle mutation”, a-t-il ajouté.

Lundi, “les investisseurs se sont vus confrontés à la leçon si maintes fois répétée et jamais apprise qui veut que sans peur le marché ne peut progresser durablement. Néanmoins, l’espoir d’une deuxième partie de 2021 porteuse devrait maintenir un fort appétit pour le risque”, estime Sebastian Paris Horvitz, stratégiste de la Banque postale AM.

Enfin, après des mois de blocage, le Congrès américain a approuvé lundi un plan de relance de 892 milliards de dollars (729 milliards d’euros) destiné à compenser les effets de la pandémie sur l’économie américaine et qui prévoit entre autres des aides directes aux particuliers et une indemnisation supplémentaire pour les demandeurs d’emplois.

Wall Street consolide

Les indices new-yorkais évoluent en ordre dispersé en début de séance à New York, au lendemain de l’approbation par le Congrès américain d’un vaste plan de soutien aux foyers et entreprises fragilisés par la pandémie aux Etats-Unis. “Cela a été assez compliqué de parvenir à un accord, ce qui laisse à penser qu’il sera encore plus compliqué de faire passer des mesures de relance budgétaire additionnelles l’an prochain”, explique Patrick O’Hare de Briefing.com. Peu après 18h10, le Dow Jones cède 0,5% (après avoir bouclé la séance de la veille dans le vert) quand le S&P recule de 0,2%. Le Nasdaq grappille encore 0,1% de son côté.

Nouvelle rotation sectorielle

Comme il est désormais de coutume sur le marché parisien au lendemain d’une chute provoquée par des craintes sanitaires, les valeurs les plus touchées lundi -à savoir les “cycliques”- rebondissent ce jour. Au premier rang de celles-ci les bancaires: Société Générale, après avoir perdu plus de 5% lundi, récupère 2,5%, quand Crédit Agricole et BNP Paribas reprennent respectivement 2% et 1,9%. Le géant des centres commerciaux URW domine le palmarès de l’indice phare avec un gain de 3,9% (meilleure performance de l’indice phare), consécutif à un recul de 4,7%. Le compartiment automobile (+2,7% pour Peugeot, +1,9% pour Renault) est également de ce rebond. STMicro s’adjuge aussi 3,6%.

Sur le SBF, c’est Air France qui affiche la plus forte hausse du jour avec un gain de 4,9%, tandis que d’autres valeurs affectées la veille -Europcar (+4%), Elis (+3,4%) ou encore Klépierre (+2,3%)- s’offre un bon d’air.

Enfin, Showroomprivé poursuit son rallye entrepris jeudi dernier dans le sillage du relèvement de sa perspective annuelle d’Ebitda, et s’adjuge encore 10,6% en clôture à la mi-journée, portant son avance à plus de 260% depuis le 1er janvier, le déstockeur profitant de la crise sanitaire et du boom du e-commerce.

Les cours pétroliers poursuivent leur repli

Parvenus à limiter quelque peu leur chute en clôture lundi soir après les propos rassurants de l’OMC et l’accord au Congrès américain, les principales références mondiales de pétrole brut repartent à la baisse mardi, le baril de Brent cédant 1,37% à 50,21 dollars quand celui de WTI reflue de 1,69% à 47,16 dollars vers 18h20.

Sur le Forex, la monnaie unique rétrocède une partie de ses récents gains, lâchant 0,50% face au billet vert à 1,2177 dollar.

Quentin Soubranne – ©2020 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article