CAC 40 : Regain de prudence sous des niveaux de résistance

Mots-clefs : , , , ,

(BFM Bourse) – L’indice CAC 40 a significativement reflué vendredi, sous la pression du secteur bancaire principalement, lui-même chahuté par par l’épineux dossier de la dette italienne, au lendemain de l’annonce par la coalition populiste au pouvoir en Italie d’un accord sur un déficit à 2,4% pour les trois prochaines années, soit largement plus que ce que prévoyait le précédent exécutif.

Les investisseurs de part et d’autre de l’Atlantique restaient attentifs à l’issue des négociations commerciales bilatérales entre Etats-Unis et Canada, avant la date butoir de dimanche. In extremis, les deux puissants voisins d’Amérique du Nord sont parvenus à un accord, selon un communiqué commun signé par Robert Lightizer, représentant américain au Commerce, et Chrystia Freeland, ministre canadienne des affaires étrangères. Issue qui ouvre désormais la voie à une modernisation de l’Union douanière de l’ALENA (1994).

Au chapitre macroéconomique vendredi, les toutes premières estimations de l’indice des prix à la consommation en Zone Euro pour le mois de septembre n’ont pas révélé de surprise, en légère hausse à +2,1% en rythme annuel sur le panier de produits le plus élargi. Côté américain, légère déception du côté de l’indice PMI de Chicago, qui s’est contracté à 60,4 points, bien plus que ne l’envisageaient en moyenne les économistes et analystes interrogés.

Côté valeurs, Tarkett a perdu 0,90% à 22,04 euros, sur un abaissement d’objectif de cours d’analyste.

Le dossier italien a lourdement pénalisé le secteur bancaire, à l’image de ses principaux représentants sur la cote française: Crédit Agricole (-4,34% à 12,386 euros), Natixis (-3,05% à 5,844 euros), BNP-Paribas (-3,23% à 52,71 euros), ou Société Générale (-2,81% à 36,97 euros).

Le secteur de la télévision était pénalisé avec l’annonce de Netflix de vouloir doubler ses investissements en France et d’y créer 14 émissions locales. TF1 a perdu 3,30% à 9,09 euros, et Métropole TV (M6) a perdu 3,39% à 17,36 euros.

De l’autre côté de l’Atlantique, les marchés d’actions ont fait du surplace vendredi (+0,07% à 26 458 points pour le Dow Jones et +0,05% à 8 046 points pour le Nasdaq Composite), les investisseurs marquant une pause avant la date butoir pour les renégociations de l’Union douanière de l’ALENA. Le S&P 500, indice de référence de l’appétit pour le risque aux yeux des gérants de fonds, a terminé la journée sur une note de parfaite stabilité à 2 913 points (et -0,54% sur l’ensemble de la semaine écoulée).

Un point sur les autres classes d’actifs à risque : vers 08h00 ce matin sur le marché des changes, la monnaie unique se traite à un niveau proche des 1,1590$ . Le baril de WTI, un baromètre de l’appétit pour le risque sur les marchés financiers, s’échangeait autour de 73,50$ .

Sur le plan macroéconomique ce lundi, à suivre une batterie d’indicateurs d’activité (PMI) en Europe ce matin. Les données synthétiques pour l’ensemble de la Zone Euro seront dévoilées à 10h00. A suivre également, le taux de chômage en Zone Euro à 11h00, le PMI manufacturier aux Etats-Unis à 15h45, et les dépenses de construction aux Etats-Unis à 16h00.

ELEMENTS GRAPHIQUES CLES

L’indice phare tricolore a reflué vendredi, dans des proportions significatives certes, mais un certain nombre de bémols nous permettent de relativiser cette baisse:

> Aucun signe de retournement n’est à relever sur la bougie hebdomadaire.

> Un mouvement de contestation précoce s’est organisé en cours de séance, avec pour conséquence la formation d’une ombre basse importante sur la bougie quotidienne de vendredi.

> Les moyennes mobiles courtes, imperturbables, ont été préservés.

Nous resterons donc prudents sur des niveaux proches de résistance, sans pour autant initier de positions short.

Avis neutre à l’échelle de la séance à venir.

PREVISION

Au regard des facteurs graphiques clés que nous avons identifiés, notre opinion est neutre sur l’indice CAC 40 à court terme.

On prendra soin de noter qu’un franchissement des 5560.00 points raviverait la tension à l’achat. Tandis qu’une rupture des 5445.00 points relancerait la pression vendeuse.

Graphique en données horaires

CAC 40 : Regain de prudence sous des niveaux de résistance (©ProRealTime.com)

Graphique en données quotidiennes

CAC 40 : Regain de prudence sous des niveaux de résistance (©ProRealTime.com)

©2018 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article