CAC 40 : Séance sans tendance à la Bourse de Paris, figée avant le G20

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – Le CAC 40 a cédé 0,05% vendredi, sauvegardant de peu le seuil des 5.000 points (à 5.003,92 points). Les investisseurs ont globalement préféré s’abstenir de prendre des initiatives alors que s’ouvre un G20 sous haute tension.

Plombé par la baisse des secteurs automobile et bancaire, l’indice vedette de la place parisienne a cédé 0,05% à 5.003,92 points vendredi, préservant de justesse le seuil des 5.000 points péniblement reconquis la veille. Les opérateurs se sont montrés très prudents alors que débute le G20 à Buenos Aires, dont les Bourses mondiales attendent beaucoup. Les investisseurs se demandent surtout si un accord commercial sino-américain sera enfin conclu, en marge de la rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping samedi. Dans cette attente, l’incertitude continuer à régner, le président américain n’ayant fait que souffler le chaud et le froid sur les marchés depuis des semaines.

Jeudi encore, il a tenu des propos peu clairs avant de s’envoler pour la capitale argentine. Donald Trump a en effet indiqué à des journalistes qu’il était « ouvert » à un accord commercial avec la Chine mais qu’il n’était, d’un autre côté, « pas sûr d’en vouloir un » compte tenu des résultats positifs produits par les tarifs douaniers déjà en place sur certains produits chinois.

À la suite de ces déclarations, le China Daily -la voix officielle de Pékin en langue anglaise- estime que les deux premières puissances mondiales sont en mesure de parvenir à un accord commercial, « à condition que Washington soit raisonnable dans les discussions visant à désamorcer les tensions ». Ce qui n’est pas gagné, « raisonnable » n’étant pas l’adjectif qui décrit le mieux la personnalité du « leader du monde libre ».

Les dernières tergiversations de Trump font d’ailleurs dire à Michael Hewson, analyste chez CMC Markets, que « les attentes (des marchés) sont faibles ». Et celui-ci de développer : « Un résultat positif serait un engagement à reporter la hausse des tarifs de janvier avec la promesse de nouvelles discussions (…). Une aggravation des tensions serait malvenue vu les ralentissements déjà observés de la plupart des indicateurs économiques de référence mondiaux ».

Il est important de souligner que cette rencontre intervient alors que l’activité du secteur manufacturier chinois a stagné ce mois-ci pour la première fois depuis plus de deux ans, à cause d’un ralentissement de la croissance des nouvelles commandes qui met en avant les difficultés de l’économie chinoise dans ce contexte de guerre commerciale. Traditionnellement très interventionniste, le gouvernement dirigé par Xi Jinping pourrait mettre en place d’importantes mesures de soutien économique avec l’objectif de rassurer les investisseurs.

Chute du secteur automobile

L’ensemble du secteur automobile est resté mal orienté. Comme les analystes de HSBC l’ont décrit dans une note parue vendredi, de nombreuses incertitudes entourent le secteur -indicateurs économiques décevants en Chine dans un contexte de guerre commerciale, craintes autour du Brexit, « profit warnings » de plusieurs constructeurs et fournisseurs. HSBC a pour sa part abaissé ses projections sur Faurecia, Michelin, Peugeot ou encore Valeo.

Faurecia (-6,26%) a d’ailleurs subi la plus grosse chute du secteur. Valeo (-2,31%), Michelin (-0,94%), Plastic Omnium (-2,97%) ou encore Peugeot (-1,52%) ont aussi nettement reculé, tout comme Renault (-1,68%) alors que des dissensions semblent apparaître entre la France et le Japon quant à la gouvernance de l’Alliance et qu’on a appris le maintien en garde à vue de Carlos Ghosn jusqu’au 10 décembre.

Le secteur bancaire a aussi cédé du terrain. En clôture Société Générale a cédé 1,46%, Crédit Agricole 0,71% et BNP Paribas 1,11%.

Sur le reste de la cote parisienne, plusieurs progressions sont toutefois à signaler, comme celles d’Air Liquide (+2,5%), Total (+1,5%) et Sanofi (+1,19%) sur le CAC 40. Le palmarès du SRD est pour sa part dominé par MND, le titre du groupe savoyard progressant de 25% à la suite de son annonce de partenariats avec deux groupes chinois, ainsi que par Abivax (+30% vendredi et +50% sur cinq jours). Derichebourg progresse également de près de 3,6% après avoir été massacré au cours des douze derniers mois (-60%), cette dégringolade apparaissant « injustifiée » aux yeux des analystes de Kepler Cheuvreux.

Enfin, le titre Innate Pharma a gagné près de 3,4% alors que la molécule conçue par la biotech (le monalizumab), qui ouvre la voie à une nouvelle génération d’immunothérapies pour lutter contre le cancer, a été mise en avant par la prestigieuse revue scientifique Cell.

Wall Street également tourné vers le G20

Après avoir terminé en légère baisse hier au lendemain d’une séance marquée par un net rebond, la Bourse de New York évoluait en ordre dispersé vendredi, les investisseurs restant sur leurs gardes au moment où s’ouvre un G20 sous tensions. L’indice phare de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average recule de 0,19% vers 17h45 tandis que les deux autres principaux indices de la plus grosse place boursière au monde avançaoent légèrement (+0,09 pour le S&P 500 et +0,22% pour le Nasdaq à dominante technologique).

Sur le marché pétrolier, les cours du Brent européen de mer du Nord pour livraison en janvier reculaient de 0,93% à 58,71 dollars vers 17h45, après s’être repris en fin de journée jeudi. De son côté, le WTI américain perdait 1,52% à 50,47 dollars alors qu’il était tombé sous le seuil des 50 dollars jeudi, avant de se reprendre lui aussi.

Enfin, sur le Forex, l’euro a cédé pas mal de terrain face au billet vert, à 1,1323 dollar (-0,58%) vers 18h.

Quentin Soubranne – ©2018 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article