CAC 40 : Sous pression, la Bourse de Paris démarre la semaine en léger repli

Mots-clefs : , , , , , , ,

(BFM Bourse) – Le CAC 40 n’est pas parvenu à surfer sur le rebond suscité par les propos de Jerome Powell vendredi et a entamé la semaine en repli de 0,38% à 4.719 points, dans un marché qui temporise avant de connaître l’issue de la reprise des négociations sino-américaines.

La Bourse de Paris a bouclé la première séance de la semaine en recul de 0,38% à 4.719,17 points. Signe de l’attentisme des opérateurs, le volume d’échanges est particulièrement faible, à 2,8 milliards d’euros. Pour Nicolas Chéron, responsable de la recherche marchés chez Binck.fr, « il semble désormais acté par le consensus que 2019 sera une année volatile, donc complexe ». Et dans ce contexte, « les investisseurs échaudés par la chute des actions au quatrième trimestre deviennent prudents et restent plus facilement en dehors du marché ».

Si le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell avait rassuré les marchés et permis un large rebond des différentes places boursières vendredi, la reprise aura été de courte durée. Lundi, c’est de nouveau la guerre commerciale qui était « dans tous les esprits alors qu’une délégation américaine se rend à Pékin lundi et mardi pour de nouvelles discussions », estiment les analystes de Saxo Banque dans une note. Il s’agit des premiers face-à-face des négociateurs des deux pays depuis que les deux chefs d’État se sont donné, début décembre, un délai de trois mois (jusqu’au 1er mars donc) pour tenter de mettre fin à leur affrontement à grands renforts de droits de douane unilatéraux.

Pour Hervé Goulletquer, de la Banque Postale Asset Management (LBPAM), il ne faut « bien sûr pas s’attendre à ce que des « pas décisifs » soient faits » dans les deux prochains jours. En revanche, « envoyer le message que les négociations sont vraiment entamées et, qu’à ce titre, la date du 1er mars perd en importance ne peut qu’être bien reçu par le marché ».

« Tout sera compliqué et on se doit de rester vigilant. Il n’empêche que discuter vaut mieux que s’invectiver » ajoute l’analyste de LBPAM. Pour l’heure, rien n’a fuité de ces réunions entre les négociateurs chinois et américains.

« Shutdown » américain et Brexit au menu

Les investisseurs sont en outre confrontés à « un duo de risques liés à Trump » cette semaine, observe Neil Wilson, analyste pour Markets.com. La relation commerciale avec la Chine d’un côté, et, de l’autre, le « shutdown » américain qui « s’embourbe du fait que le président refuse de reculer sur son mur à la frontière avec le Mexique »

Dans le reste de l’actualité économique et politique, les vacances parlementaires touchent à leur fin au Royaume-Uni, où la Première ministre Theresa May va une nouvelle fois s’employer à convaincre les députés britanniques de ne pas enterrer l’accord de sortie de l’UE conclu avec Bruxelles. « Le « shutdown » américain ou le Brexit, avec les différends commerciaux sino-américains, restent des sujets brûlants à court terme sur lesquels il est difficile de faire l’impasse », soulignent de leur côté les analystes du courtier Aurel BGC.

Wall Street dans le vert

Au démarrage d’une semaine marquée par une rencontre entre négociateurs chinois et américains sur le commerce et à l’avant-veille du compte-rendu d’une réunion de la Fed, Wall Street s’est également montré hésitant à l’ouverture avant de basculer en territoire positif dans la matinée new-yorkaise. Vers 18h, le Dow Jones progressait de 0,8% et le Nasdaq, à dominante technologique, avançait lui de 1,5% après son rebond de plus de 4% vendredi dernier. Plus large, le S&P 500 s’adjugeait pour sa part 1,1%.

Aux États-Unis toujours, l’annonce de l’arrivée prochaine d’un nouvel opérateur boursier détenu par ses membres (neuf entreprises financières parmi lesquelles Bank of America, Fidelity ou Morgan Stanley) bouscule le NYSE et le Nasdaq, dont les titres cèdent chacun plus de 2%.

Alstom et Sanofi reculent

Sur la cote parisienne, les craintes sur la fusion avec Siemens entraînent le titre Alstom, coté sur Euronext, au plus bas depuis mars avec un repli de 2% à 34,1 euros. Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a indiqué dimanche que refuser la fusion avec l’allemand Siemens serait une « erreur économique » et une « faute politique » de la part de la Commission européenne. Le titre Sanofi cède également 2%, à 73,8 dollars, à la suite de l’annonce, par le géant pharmaceutique français et son allié américain Regeneron, d’une révision des termes de leur accord de recherche et développement en immuno-incologie. Une décision qui se soldera, pour Sanofi, par le versement de plus de 400 millions d’euros au laboratoire américain. À la baisse, encore, le titre Trigano qui recule (-1%) après la publication de résultats trimestriels faisant état d’un recul des ventes de camping-cars et de caravanes. Enfin, le titre du spécialiste de l’imagerie médicale EOS Imaging abandonne plus de 10% après une publication de résultats décevante.

De l’autre côté du palmarès, on observe la hausse de l’action Valneva (+4,5%) après les premiers résultats positifs obtenus par la biotech nantaise sur un vaccin contre le chikungunya. À noter également, sur le CAC, la belle performance de Publicis (+2,5%) après une note sectorielle de Pivotal Research élogieuse envers la stratégie du groupe français de communication. Sur l’indice phare, les meilleures performances sont toutefois à mettre à l’actif de STMicroelectronics (+4,1%), TechnipFMC (+3,6%) et Valeo (+3%).

Le pétrole poursuit son rebond

Sur le marché pétrolier, le rebond se poursuit sur fond de signaux encourageants concernant l’évolution de la croissance économique mondiale, notamment en provenance de Chine et des États-Unis. Vers 18, le baril de Brent pour livraison en mars progresse de 1,1% à 58 dollars tandis que son homologue américain, le WTI, s’adjuge 1,3% à 48,9 dollars. Depuis le 24 décembre, les cours de l’or noir ont rebondi de plus de 15%.

Enfin, la monnaie unique progresse nettement face au billet vert, à 1,1467 dollar (+0,94%).

Quentin Soubranne – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article