CAC 40 : Tiré par les valeurs bancaires, le CAC 40 revient au plus haut depuis février 2020

Mots-clefs : , , , , , , , ,

(BFM Bourse) – De Wall Street à la Bourse de Paris, les principaux marchés d’actions ont finalement choisi de saluer le succès électoral qui confère aux Démocrates le contrôle du Sénat américain – ce qui devrait faciliter l’adoption de mesures de relance économique, même si en contrepartie davantage de pression est attendue sur les GAFAM.

Momentanément contrarié en séance par la perspective d’un Sénat démocrate, offrant à l’administration Biden un boulevard pour appliquer son programme puisque les deux chambres du parlement américain passent ainsi dans le camp du président élu, le marché parisien s’est rapidement accommodé de cette nouvelle donne, pariant qu’elle faciliterait l’adoption de mesures de relance (quitte à creuser les déficits). Emboîtant le pas des indices américains, qui exploraient de nouveaux sommets historiques, le CAC 40 a grimpé jusqu’à 5.630,60 points à la cloche, soit un gain de +1,19 %. L’indice n’avait plus clôturé aussi haut depuis le 26 février 2020.

“Les marchés jouent la victoire des démocrates en Géorgie” mais “il est important de rappeler que les démocrates sont loin de la majorité qualifiée, indispensable pour les réformes les plus importantes (…)”, rappellent toutefois les experts d’Aurel BGC. Parmi les principales craintes des investisseurs figurent la mise en place d’une politique fiscale moins accommodante et une plus grande régulation des géants de la technologie. Néanmoins, ces derniers limitaient fortement leur recul (-1% environ pour Amazon, -0,5% pour Apple et -0,4% pour Google notamment), et l’indice Nasdaq Composite réussissait à afficher un léger gain (+0,4%) au moment de la clôture européenne. Le Dow (+1,65%) et le S&P 500 (+1,2%) saluaient quant à eux nettement la vague bleue, annoncée par les sondages en novembre, mais qui ne se concrétise finalement qu’aujourd’hui.

Côté indicateurs, les prix à la consommation ont stagné sur un an en décembre en France, où le moral des ménages a en revanche “nettement rebondi” mais ce sera surtout le rapport mensuel des créations d’emplois dans le secteur privé en décembre aux États-Unis qui retiendra l’attention des opérateurs dans l’après-midi. Petite déception en Chine où la reprise reste forte dans le secteur des services, mais a ralenti en décembre par rapport à novembre, selon l’indice d’activité PMI des directeurs d’achat.

Le secteur bancaire tire le CAC

À Paris, les valeurs du compartiment bancaire ont profité de la vive remontée des rendements souverains et dominé le palmarès du CAC. Le taux des bons du Trésor américain a franchi le seuil des 1% pour la première fois depuis mars dernier (+5 points de base) grâce à la perspective de l’adoption rapide de vastes plans de relance, financés par des emprunts publics, si les démocrates prennent effectivement le contrôle du Sénat. Société Générale a flambé de 6,8%, BNP Paribas de 5,5% et Crédit Agricole de 4%.

Les valeurs pétrolières ont également poursuivi leur rebond entamé la veille à l’annonce de nouvelles coupes de production décidées par l’Opep+ (ou plutôt par l’Arabie saoudite, unilatéralement), faisant mécaniquement rebondir les prix des références mondiales de brut. Le baril de WTI a ainsi franchi, pour la première fois en près de 11 mois, le seuil des 50 dollars (+1,42% à 50,64 dollars vers 17h30) quand le Brent s’échangeait à 54,50 dollars (+1,68%). Cela n’a pas manqué de profiter à Total (+4,4%) mais également aux parapétrolières comme CGG (+9,6%), Vallourec (+6,7%), Rubis (+4,8%) ou encore TechnipFMC (+4%).

De l’autre côté du palmarès, des valeurs technologiques (-3,8% pour Teleperformance, -2% pour Dassault Systèmes et -1,2% pour Capgemini) ont été délaissées. Michelin a flanché de 1% après l’annonce de la suppression de jusqu’à 2.300 postes en France.

Pixium Vision, UV Germi, Carmat et Sensorion à l’honneur

Parmi les plus petites valorisations, de nombreux groupes du secteur de la santé ont été courtisées assidûment par les investisseurs, à commencer par UV Germi. Son cours a bondi de 100% tout rond tandis que le groupe corrézien a fait état de résultats de tests indépendants démontrant la capacité de sa technologie à réduire de 99% la présence du virus dans l’air. Le spécialiste des implants rétiniens Pixium Vision a décollé de 43,6% à l’annonce de la prise de contrôle de son concurrent américain Second Sight en vue de créer un leader mondial des dispositifs bioniques de restauration de la vision. Sensorion s’est adjugé 5,7% grâce à une recommandation positive de Jefferies. Enfin, Carmat a pris 9,5% après avoir annoncé sa volonté de commercialiser son cœur artificiel total au deuxième trimestre 2021, en ciblant d’abord la France et l’Allemagne.

Sur le Forex, retournement de situation également pour la monnaie unique. Après avoir atteint un nouveau plus haut de deux ans face au billet vert, en matinée, l’euro reculait de 0,15% à 1,2283 en fin de journée. À plus de 34.930 dollars, le Bitcoin restait lui très recherché (+3,38%).

Guillaume Bayre – ©2021 BFM Bourse

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article