CAC 40 : Un tweet de Trump sur le commerce fait rebondir le CAC 40

Mots-clefs : , , , ,

(BFM Bourse) – Alors qu’il évoluait en territoire négatif, le CAC 40 a brusquement été propulsé dans le vert par un tweet de Donald Trump affirmant qu’un accord commercial de phase 1 avec la Chine était très proche. Le baromètre parisien clôture la séance de jeudi sur une avance de 0,4%.

Après avoir enregistré de modestes gains lors des deux dernières séances, le principal baromètre du marché parisien s’affichait encore dans le vert jusqu’à la mi-journée jeudi (+0,13% à 12h). Le CAC 40 a ensuite reculé jusqu’à céder un peu plus de 0,2% vers 15h30, heure de l’ouverture des marchés américains et de la publication d’un tweet de Donald Trump (au timing étonnant), affirmant qu’un “GROS ACCORD COMMERCIAL de phase 1 avec la Chine est TRÈS proche”. “Ils le veulent et nous aussi” a ajouté le président américain, évoquant ainsi pour l’une des toutes premières fois l’intérêt réciproque de Pékin pour la conclusion d’un tel accord.

Dans la foulée de ce tweet, des sources proches des négociations, citées dans le Wall Street Journal, indiquaient que “les négociateurs américains ont proposé d’abaisser jusqu’à 50% les tarifs portant sur 360 milliards de produits chinois et d’annuler les nouveaux droits de douane” censés entrés en vigueur dimanche 15 décembre. Le mécanisme est rodé et ces annonces ont propulsé le CAC 40 qui a bondi de plus de 1% en une demi-heure pour afficher un gain de 0,91% à 5.914 points peu après 16h. Le baromètre parisien a par la suite rétrocédé une partie de ses gains pour conclure la séance sur une avance plus modeste de 0,4% à 5.884,26 points, dans un volume d’échanges relativement fourni de 3,9 milliards d’euros.

Wall Street profitait également de ces nouveaux signaux d’avancées sur le front commercial pour grimper dès l’ouverture. À 18h, les principaux indices américains limitaient néanmoins leur progression, entre +0,3% pour le Nasdaq et +0,49% pour le S&P 500.

Christine Lagarde, une “chouette” à la tête de la BCE

Tout comme la dernière conférence de Mario Draghi, la première intervention de Christine Lagarde à l’issue du conseil des gouverneurs de l’institution qu’elle préside désormais n’a donné lieu à aucune inflexion technique, répétant que la BCE se tenait prête à assouplir sa politique monétaire si besoin. Mais si elle a confirmé le biais accommodant de l’institution de Francfort, l’ex-patronne du FMI a également profité de l’occasion pour énoncer clairement son style. Ni faucon, ni colombe, c’est de la “chouette” qu’elle s’efforcera de s’inspirer – en référence à la symbolique de sagesse véhiculée par le rapace nocturne.

L’issue du scrutin en cours au Royaume-Uni, toujours évidemment marqué par la question du Brexit, constitue la principale inconnue du jour, même si le parti conservateur au pouvoir est donné à nouveau vainqueur.

Les distributeurs en retrait

Comme mardi, en l’absence d’actualité à fort retentissement, les notes d’analystes revêtent un impact marqué. Ainsi le relèvement de neutre à achat du conseil de Citigroup propulse TechnipFMC (+4%) en tête du CAC 40, tandis que STMicroelectronics (+2%) profite de commentaires favorables chez Morgan Stanley (qui révise sa cible en hausse à 28 euros). Pour Sanofi, c’est le relèvement d’objectif de Deutsche Bank, à 97 euros, qui soutient le titre, plus modestement (+0,6%).

Les valeurs sensibles à la thématique commerciales ont largement profité du tweet de Donald Trump en fin de séance, ArcelorMottal s’adjugeant notamment 3,5%. Les constructeurs automobiles n’étaient pas en reste avec des hausses de 2,7% pour Renault et de 2,3% pour Peugeot.

Le secteur de la distribution est en revanche à la peine, jeudi, Carrefour lâchant 1,2% quand Fnac Darty cède 2,1%, Maisons du Monde 1,4% et Casino 4,1%. La grève qui perturbe notamment les grandes villes françaises commence peut-être à se faire ressentir…

L’Oréal récupère la licence des parfums de Prada

En hausse de 0,7%, L’Oréal profite de l’annonce de l’obtention de la licence de la marque Prada dans le domaine des parfums. Alors que le groupe milanais avait décidé de ne pas renouveler son accord existant avec Puig, le groupe français mais aussi l’américain Coty étaient sur les rangs pour reprendre la licence Prada, indiquait dernièrement la presse spécialisée.

Inversement, Ingenico recule à la marge (-0,1%) après une dégradation de Morgan Stanley encore.

Enfin, au rayon des biotechs, Pixium Vision bondit de 56% en clôture et double presque sa valeur sur les deux dernières séances dans le sillage de GenSight Biologics.

Au chapitre énergétique, les cours pétroliers s’apprécient à nouveau à 59,38 dollars pour le WTI (+1,06%) et 64,42 dollars pour le Brent (+1,10%).

Sur le Forex, la monnaie unique rétrocède une partie des gains accumulés depuis une semaine face au billet vert (-0,19%) à 1,1113 dollar.

Quentin Soubranne – ©2019 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article