Café : les marchés attentifs face à une nouvelle vague de sécheresse annoncée au Brésil

Mots-clefs : , , , , , , , ,

Les cours du café ont été relativement solides cette semaine, et tout particulièrement ceux du robusta, cotés sur le Liffe de Londres. Ces derniers auront atteint vendredi un maximum depuis le 8 décembre 2014, s’échangeant à 2042 dollars la tonne.
Les négociants demeurent particulièrement attentifs aux conditions météorologiques du Brésil, principal producteur de café au monde. Les dernières prévisions météorologiques laissent entrevoir qu’un temps sec pourrait à nouveau y être observé.

Selon les récoltes ont certes bénéficié de pluies ces dernières semaines, les analystes estiment qu’il faudra des précipitations régulières pour garantir un bon niveau de production cette année après la sécheresse de l’année dernière.
A noter que la menace de temps sec affecte particulièrement le nord-est du pays, là où se situe les régions productrices de robusta.

Au final, vendredi, sur le Liffe de Londres, la tonne de robusta pour livraison en mai valait 2022 dollars, contre 1927 le vendredi précédent à la pause méridienne en ce qui concerne la livraison en mars.
Sur le ICE Futures US de New York, la livre d’arabica pour livraison en mai valait 166,15 cents, contre 166,60 cents pour livraison en mars en fin de semaine dernière.

Sources : AFP, Liffe

Elisabeth Studer – 14 février 2015 – www.leblogfinance.com 


Le Blog Finance

Partager cet article