Ces matières premières dont la consommation va exploser d'ici 2060

Mots-clefs : , , , , , ,

(BFM Bourse) – Selon l’OCDE, la consommation de matières premières de la planète va doubler en un peu plus de 40 ans.

L’utilisation de matières premières devrait doubler d’ici 2060, exerçant une pression « deux fois plus forte qu’aujourd’hui » sur l’environnement, prévient une étude de l’OCDE mise en ligne cette semaine. « L’utilisation mondiale de matières se montera à 167 gigatonnes (NDLR : soit 167 milliards de tonnes) en 2060, contre 90 gigatonnes actuellement », affirme l’étude de l’Organisation pour le développement et la coopération économiques (OCDE) intitulée « Perspectives mondiales des ressources matérielles à l’horizon 2060 ».

Le rapport, qui s’attend à ce que cette hausse soutienne « l’expansion de l’économie mondiale et l’élévation des niveaux de vie », redoute toutefois de fortes conséquences sur l’environnement. « Si aucune action concrète n’est prise pour relever ces défis, il est probable que l’accroissement prévu de l’extraction et du traitement de matières premières (…) aggrave la pollution de l’air, de l’eau et des sols, et concoure notablement au changement climatique », prévient l’OCDE.

Le boom des infrastructures touche à sa fin

« La diminution progressive des activités manufacturières au profit des activités de services et l’amélioration permanente de l’efficience de l’industrie, qui limitent la consommation de ressources par unité de PIB, ne l’empêcheront pas », ajoute-t-elle. « Sans elles, les pressions exercées sur l’environnement seraient pires encore », souligne l’institution, qui table également sur une « stabilisation de la demande en Chine et dans les autres économies émergentes, le boom des infrastructures y touchant à sa fin ».

La consommation de sables et graviers devrait ainsi exploser, passant d’environ 24 gigatonnes en 2011 à près de 55 gigatonnes en 2060, soit une explosion de la demande de plus de 129%. Sur la même période, l’utilisation de calcaire, de charbon bitumineux, d’argile, de biomasse ou encore de bois devrait également s’envoler. A noter que la consommation de pétrole non raffiné serait quasi stable, selon ces projections.

50 milliards de tonnes d’équivalent CO2

Par grande famille de matières premières, c’est l’utilisation des métaux qui va croître le plus rapidement, passant de 8 à 20 gigatonnes de 2011 à 2060. La consommation des ressources minérales non-métalliques passerait elle de 37 à 86 gigatonnes. Celle des énergies fossiles de 14 à 24 milliards de tonnes et enfin l’utilisation de biomasse bondirait à 37 milliards de tonnes, contre 20 milliards en 2011.

L’utilisation de matières premières par personne et par jour augmenterait sur la période de 33 à 45 kilogrammes.

« L’extraction et la combustion de combustibles fossiles et la production de fer, d’acier et de matériaux de construction sont d’ores et déjà responsables d’une grande partie de la pollution de l’air et des émissions de gaz à effet de serre », note l’OCDE. « En l’absence de nouvelles mesures de réduction, l’ensemble des émissions imputables à la gestion des matières passera, selon le rapport, de 28 à 50 gigatonnes d’équivalent CO2 d’ici à 2060 », détaille l’organisation.

(Avec AFP)

©2018 BFM Bourse

Votre avis

Actu et Conseils – BFM Bourse

Partager cet article